www.art-au-graffe.com

Art au graffe. blog4ever.com

Nés un 05 novembre

1.pngPierre Repp, nom d'artiste de Pierre Bouclet
humoriste et acteur français, né le 5 novembre 1909 à Saint-Pol-sur-Ternoise (Pas-de-Calais), mort le 1er novembre 1986 au Plessis-Trévise (Val-de-Marne), il s'est rendu célèbre pour son « talent de bafouilleur ». 
Pierre Alphonse Léon Frédéric Bouclet, naît le 5 novembre 1909 à Saint-Pol-sur-Ternoise, dans le Ternois à une trentaine de kilomètres au nord-ouest d'Arras dans le Pas-de-Calais. 
Le 14 août 1930, âgé de 20 ans, il se marie avec sa cousine Ferdinande Bouclet (1913-2006) à Lille.
Célèbre pour son « talent de bafouilleur », Pierre Repp s'est produit au théâtre, à la télévision, mais surtout au music-hall et dans les cabarets parisiens, dont "Les Trois Baudets" et en tournée. Son humour est basé sur la difficulté — feinte — d'énoncer certains mots, qu'il remplace par d'autres de façon surprenante, et sur des contrepèteries. Son sketch Les Crêpes fait partie des références humoristiques de Stéphane de Groot. En 1982, Pierre Repp se produit sur la scène du Casino de Paris dans le spectacle de music hall "Mes scènes de Paris" au profit de la Fondation Perce-Neige.
Pierre Repp a tenu plusieurs troisièmes rôles dans près d'une quarantaine de films. Il faisait aussi partie de la Société des "Rosati". Il meurt le 1er novembre 1986, à presque 77 ans, au Plessis-Trévise (Val-de-Marne)5, commune où il résidait6. Il est inhumé dans le cimetière nouveau de Vincennes à Fontenay-sous-Bois. La ville du Plessis-Trévise a nommé un restaurant scolaire, situé non loin de son dernier domicile, à son nom.  
En 2018, l'écrivain Nicolas Le Golvan lui consacre un essai, Pierre Repp, Bégayer, exister, écrire.
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
 
1a.jpgOleg Vladimirovitch Blokhinejoueur et entraîneur
de football soviétique d'origine ukrainienne, né le 5 novembre 1952 à Kiev en Ukraine en URSS. 
Évoluant au poste d'attaquant, Oleg Blokhine est considéré comme l'un des meilleurs footballeurs de l'histoire de l'Union soviétique. Il est en 1975 le deuxième footballeur soviétique à remporter le Ballon d'or récompensant le meilleur footballeur européen, après le gardien de but Lev Yachine. Il est le meilleur buteur de l'histoire du Dynamo Kiev. 
Il devient entraîneur à partir de 1990 et dirige divers clubs grecs, russes et ukrainiens. Sélectionneur de l'Ukraine dans les années 2000, il mène son équipe en quart de finale de la Coupe du monde 2006.
Né à Kiev dans la république socialiste soviétique d'Ukraine, l'une des 15 provinces de l'époque de l'URSS, Oleg Blokhine a des origines ukrainienne par sa mère (Ekaterina Adamenko, championne d'URSS du 80 m) et russes par son père (natif de Moscou). Il est élevé dans un kolkhoze. Il mesure 1,80 m pour 75 kg. 
En 1969, il rejoint les rangs du Dynamo Kiev, club dans lequel il jouera pendant pratiquement toute sa carrière, remportant 8 titres de Champion d'URSS et 5 Coupes d'URSS. Il jouera 432 matchs et marquera 211 buts sous les couleurs du club ukrainien (record de buts dans le championnat d'U.R.S.S.). 
Joueur rapide, aux dribbles courts et au sens du but très développé, Oleg Blokhine permit au Dynamo Kiev de remporter 2 Coupes des Coupes à plus de dix ans d'intervalle en 1975 et 1986. En 1975, à seulement 23 ans, il est nommé Footballeur européen de l'année devant des joueurs comme Franz Beckenbauer ou Johan Cruyff, après l'excellent parcours du Dynamo Kiev en Coupe des Coupes. 
Dans sa jeunesse, il aura la chance de participer aux Jeux olympiques de 1972 et de 1976 où la sélection russe finira d'ailleurs avec la médaille de bronze lors de ces deux éditions. Sélectionné depuis 1972 en équipe nationale d'URSS, il a participé à 2 Coupes du monde en 1982 et 1986. Recordman des sélections de l'URSS, avec 112 sélections et 42 buts (ainsi qu'une sélection avec l'équipe d'Europe, face à celle de la FIFA en 1982), il a connu une carrière longue qui s'est arrêtée en sélection en 1988. La Perestroïka lui a permis d'aller jouer à l'étranger où il signa une saison au Vorwärts Steyr en Autriche, avant de prendre sa retraite au Aris Limassol dans le championnat chypriote.
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
 
1.pngJean-Pierre Papinjoueur international, consultant et entraîneur de football français né le 5 novembre 1963 à Boulogne-sur-Mer. Durant sa carrière de joueur professionnel, entre 1984 et 1998, il évolua au poste d'attaquant. 
Surnommé JPP, il est considéré comme l'un des plus grands joueurs français de l'histoire du football. Avant-centre efficace et spectaculaire, dont les reprises de volée et retournés acrobatiques sont restés célèbres sous le nom de papinades, il est en 1991, le troisième joueur français à remporter le Ballon d'or, après Raymond Kopa et Michel Platini, et le seul à ce jour à être honoré de cette distinction alors qu'il joue dans un club français. Révélé au FC Bruges, en Belgique, il connaît l'apogée de sa carrière à l'Olympique de Marseille, où il joue de 1986 à 1992, avec lequel il atteint la finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions en 1991 et finit meilleur buteur de la compétition en 1990, 1991 et 1992. Il porte ensuite le maillot de deux des clubs européens les plus prestigieux, le Milan AC, avec lequel il remporte la Ligue des champions de l'UEFA en 1994 et le Bayern Munich, avec lequel il remporte la Coupe de l'UEFA en 1996. Papin honora 54 sélections en équipe de France, avec laquelle il disputa la Coupe du monde de 1986 et l'Euro 1992 et dont il devint capitaine. Sa carrière internationale prit fin quelques années avant l'heure de gloire de la sélection, à la fin des années 1990. Il ne sera pas retenu dans les sélections françaises qui atteignirent les demi-finales de l'Euro 1996 et qui remporta la Coupe du monde 1998. 
Il fait partie de la FIFA 100, une liste des plus grands footballeurs vivants, publiée en 2004 pour le centenaire de la Fédération internationale de football association (FIFA), signée par Pelé, considéré comme le meilleur joueur de football du XXe siècle et est nommé parmi les meilleurs footballeurs européens à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'Union des associations européennes de football (UEFA) en 2004. En 1996, il créa, avec sa femme, l'association Neuf de Cœur, pour apporter information et soutien aux familles dont les enfants souffrent de lésions cérébrales, comme c'est le cas de sa fille Émily. Il devint entraîneur en 2004 et dirigea des clubs amateurs et professionnels dont le "RC Strasbourg", le "RC Lens", "La Berrichonne de Châteauroux" et actuellement le "C' Chartres Football". Il est aussi consultant sportif depuis 2008. 
Jean-Pierre Papin est le fils de Guy Papin (1942-2019), joueur à "l'US Boulogne" en division 2 au côté de Jean-Claude Bielitzki et d'Yvan Garofalo et de Marie Yvonne Sergent (1942). La famille Papin remonte à Jehan Papin, armateur à Boulogne en 1567. Si Papin est né à Boulogne-sur-Mer, c'est dans le Nord, à Jeumont, qu'il a grandi, où il a suivi sa mère à la suite de la séparation de ses parents. Il manifesta très tôt un goût prononcé pour le football et appréciait Gerd Müller et Joe Jordan. Il avait une préférence pour le football anglais et allemand parce qu'à la télé, il regardait les buts des championnats étrangers sur Stade 2. Manchester United est le premier club que Papin aura supporté.
Il avait aussi une appétence toute modérée pour les études. Il lui arrivait de mettre le thermomètre sur le chauffage et de simuler une fièvre afin d'éviter d'aller en classe. De son propre aveu, à une institutrice qui demandait quelle profession il souhaitait exercer, il aurait répondu qu'il voulait devenir footballeur professionnel. Il commença sa carrière chez les jeunes au club de "Jeumont" où il joua au poste de libéro en 1970, où il resta licencié jusqu'en 1978, avant d'intégrer le club de "Trith-Saint-Léger". Il joua ensuite en national au Valenciennes FC pour une saison, en 1980-1981 puis toujours en national avec l'INF Vichy de 1981 à 1984 où il participa à la Coupe Gambardella en 1983 et fut éliminé en quart de final par le RC Lens futur finaliste puis atteint les 32e de finale de la coupe de France la même année.
Il devint professionnel en 1984 en signant à "Valenciennes" qui jouait en Division 2. lors de son passage à Valenciennes, il fut supervisé par Raoul Lambert qui le convainquit de tenter l'aventure à l'étranger, au "FC Bruges". Papin ne voulait pas faire comme tout le monde et signer à "Lille", "Lens" ou "Auxerre" et quelques années plus tôt, en 1978, Bruges, se hissait en finale de Ligue des Champions à Wembley. Il signa à Bruges en juin 1985 pour contredire son père. Cette même année, il remporta le "Tournoi de Toulon" avec l'équipe de France Espoirs et termina meilleur buteur du tournoi.  
Ce sont des débuts fracassants au plus haut niveau à Bruges, avec la Coupe de Belgique, et la finale du championnat de Belgique dont le titre se joua sur deux matchs aller-retour contre le Royal Sporting Club d'Anderlecht. Bruges, restera sans doute la plus belle étape de son début de carrière.
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
Merci de mettre un petit "j'aime" en bas de page, si vous avez aimé bien sûr. Bien entendu les commentaires sont les bienvenus.


01/11/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres