www.art-au-graffe.com

Art au graffe. blog4ever.com

Nés un 09 janvier (Liste non exhaustive)

3.png
 
Simone de Beauvoirphilosophe, romancière, mémorialiste et essayiste française, née le 9 janvier 1908 dans le 6e arrondissement de Paris, morte dans la même ville, le 14 avril 1986. 
En 1954, après plusieurs romans dont L'Invitée (1943) et Le Sang des autres (1945), elle obtient le prix Goncourt pour Les Mandarins et devient l'un des auteurs les plus lus dans le monde. Souvent considérée comme une théoricienne importante du féminisme, notamment grâce à son livre Le Deuxième Sexe publié en 1949, Simone de Beauvoir a participé au mouvement de libération des femmes dans les années 1970. Elle a partagé sa vie avec le philosophe Jean-Paul Sartre. Leurs philosophies, bien que très proches, ne sauraient être confondues. 
Simone Lucie Ernestine Marie Bertrand de Beauvoir, est la fille de Georges Bertrand de Beauvoir, alors avocat, comédien amateur, et de Françoise Brasseur, jeune femme issue de la bourgeoisie verdunoise. 
Elle voit le jour dans un appartement cossu au 103, boulevard du Montparnasse et entre à l'âge de cinq ans au cours "Desir" où sont scolarisées les filles de « bonnes familles ». Sa sœur cadette, Hélène (dite Poupette), l'y rejoint deux ans plus tard. Dès le plus jeune âge, Simone se distingue par ses capacités intellectuelles et se partage chaque année la première place avec Élisabeth Lacoin (dite Élisabeth Mabille ou « Zaza » dans son autobiographie). Zaza devient rapidement sa meilleure amie. Dans sa jeunesse, Simone passe ses vacances d'été en Corrèze, à Saint-Ybard, dans le parc de Meyrignac, créé vers 1880 par son grand-père Ernest Bertrand de Beauvoir. La propriété avait été acquise par son arrière-grand-père Narcisse Bertrand de Beauvoir au début du XIXe siècle. On retrouve de multiples évocations de ces séjours heureux en compagnie de sa sœur Hélène dans ses Mémoires d'une jeune fille rangée. 
De 1955 à 1986, elle vit au no 11 bis de la rue Victor-Schœlcher à Paris où elle s'éteint le 14 avril 1986, entourée de sa fille adoptive : Sylvie Le Bon de Beauvoir et de Claude Lanzmann. 
Elle est inhumée au cimetière du Montparnasse à Paris, dans la 20e division — juste à droite de l'entrée principale boulevard Edgar-Quinet — aux côtés de Jean-Paul Sartre. 
 
Citation : 
« La femme libre est seulement en train de naître. »
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/frisePetMod--le_8865563.png
 
3.jpg
 
Lee Van Cleefacteur américain, né le 9 janvier 1925 à Somerville, New Jersey, mort le 16 décembre 1989 à Oxnard, en Californie. 
Surtout connu pour ses rôles dans des westerns, notamment Et pour quelques dollars de plus (1965) Le Bon, la Brute et le Truand (1966), parmi ses autres films notables on peut citer Colorado (1966), la trilogie Sabata, Le Dernier Jour de la colère (1967), Captain Apache (1971), Le Grand Duel (1972) et New York 1997 (1981).
Clarence LeRoy Van Cleef Junior est le fils de Clarence LeRoy Van Cleef, descendant de colons belges, et de Marion Levinia (née Van Fleet). Il savait parler le Jersey Dutch, un patois néerlandais en voie d'extinction. Il travaille d'abord comme garçon de ferme dans une communauté hollandaise du New Jersey et s'engage dans l’US Navy durant la Seconde Guerre mondiale. 
Après-guerre, il travaille comme comptable et fait du théâtre au sein d'une compagnie amateur. 
Lee Van Cleef parvient à intégrer la troupe professionnelle de Joshua Logan et est repéré pour son physique particulier par le producteur Stanley Kramer, qui lui propose le rôle d'un tueur dans le film Le train sifflera trois fois (1952). Le succès du film lance sa carrière, et il devient un spécialiste des petits rôles de méchants dans les westerns hollywoodiens.
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/frisePetMod--le_8865563.png
 
2.png
 
Joan Chandos Baez, dite Joan Baez, auteure-compositrice-interprète américaine de musique folk née à New York le 9 janvier 1941. 
Joan Baez est l'une des voix des années 1960 et 1970. Cette soprano, souvent surnommée « la reine du folk » ou encore « la madone des pauvres gens », impose Bob Dylan et ses chansons au public américain ainsi qu'au monde entier. Son œuvre, bien que constituée de nombreuses reprises, est variée, allant des ballades anglo-irlandaises au gospel. Son titre le plus connu en France est Here's to You, sorti en 1971. Très présente sur les scènes mondiales, elle participe à des événements musicaux majeurs tels que le "Festival de folk de Newport", le "Festival de Woodstock", ou encore le "Live Aid" de 1985. 
Artiste engagée, notamment contre la guerre et l'injustice sociale, elle est amie et soutien du pasteur Martin Luther King, et multiplie les apparitions lors de manifestations ayant des revendications sociales ou pacifistes. On peut citer, entre autres, les marches pour les droits civiques sur Washington, les manifestations antiségrégationnistes de l'Alabama, ou encore la visite de camp de prisonniers de guerre américains sous le feu des bombardements pendant la guerre du Viêt Nam. 
Le père de Joan, Albert Baez (1912-2007), est né à Puebla au Mexique du révérend Alberto Baez. Albert a deux ans lorsque son père se convertit du catholicisme au méthodisme pour devenir pasteur aux États-Unis. Il grandit à Brooklyn, où son père prêche à la communauté hispanophone. Il pense devenir pasteur, puis se tourne vers l'étude des mathématiques et de la physique. Il obtient son PhD de physique à l'Université de Stanford. Il est le co-inventeur du microscope à rayons X, et l'auteur d'un manuel de physique couramment utilisé aux États-Unis. Il refuse de travailler au « projet Manhattan » pour construire la bombe atomique à Los Alamos. Cette décision aura une influence profonde sur sa fille, la jeune Joan. Il refuse également tout travail dans l'industrie de la Défense pendant la guerre froide. La mère de Joan Baez, Joan Bridge Baez (1913-2013), est née à Édimbourg, en Écosse. Elle est la deuxième fille d'un prêtre de l'Église épiscopalienne écossaise descendant des Ducs de Chandos. Les parents de Joan se rencontrèrent lors d'une soirée au lycée de Madison, New Jersey. Après leur mariage, ils vivent en Californie. La famille de Joan Baez se convertit au quakerisme pendant l'enfance de cette dernière. 
Joan Baez naît à Staten Island, New York, le 9 janvier 1941. Elle a deux sœurs : l'aînée Pauline (1938-2016) et la cadette Mimi (1945-2001). Pauline se mariera avec le peintre Brice Marden en 1960 et divorcera quelques années plus tard. Leur fils est le musicien Nick Marden. Pauline se remariera et aura une fille, Pearl Bryan. Mimi est chanteuse, guitariste et militante, fondatrice de l'organisation Bread and Roses. Elle se mariera avec le chanteur et parolier Richard Fariña qui meurt dans un accident de moto en 1966 peu de temps après avoir édité son seul roman. Mimi se remariera en 1968 avec Milan Melvin au Big Sur Folk Festival. Joan a écrit la chanson Sweet Sir Galahad à leur intention. Mimi meurt en juillet 2001 d'un cancer neuro-endocrinien. 
En raison du travail d'Albert dans l'enseignement et pour l'UNESCO, la famille voyage beaucoup, et vit dans diverses villes des États-Unis, aussi bien qu'à l'étranger : France, Suisse, Italie, Moyen-Orient et en particulier en Irak en 1951. Joan, âgée de dix ans, a été profondément influencée par la pauvreté et le traitement inhumain subi par la population locale à Bagdad. Elle a été témoin de mauvais traitements envers les animaux et les personnes. Elle a vu des enfants sans jambes se traînant dans les rues pour mendier. Elle a écrit plus tard avoir senti une affinité avec les mendiants dans les rues de Bagdad, et la douleur de ces personnes est devenue une « partie » d'elle.  
Elle est diplômée de Peninsula School et Palo Alto High School — son fils, Gabriel Harris, fréquenta également la Peninsula School. 
Un ami du père de Joan lui offre un ukulele. Elle apprend ainsi à jouer avec quatre cordes, ce qui lui permet de jouer des morceaux de rhythm and blues, musique qu'elle écoute pendant cette période. Ses parents étaient cependant soucieux qu'elle ne tombe pas dans une vie d'artiste pleine de toutes sortes d'addictions. À 13 ans, elle assiste à un concert du musicien folk Pete Seeger, elle est fortement attirée par cette musique et commence rapidement à jouer son répertoire en public. En 1957, Baez achète sa première guitare acoustique Gibson. 
En 1958, Albert Baez accepte un poste d'enseignant au Massachusetts Institute of Technology. La famille s'installe à Belmont dans la banlieue de Boston. Cet endroit est alors le centre de la scène émergente folk. Joan Baez se produit en public comme artiste de rue à Boston et aux alentours de Cambridge. On peut l'écouter dans des cafés et elle fréquente l'Université de Boston. Elle enregistre en juin 1958 à San Francisco La Bamba. Toujours la même année, elle donne son premier concert au Club 47 à Cambridge. Elle pense à prendre un pseudonyme hésitant entre Rachel Sandperl, en hommage à son mentor de longue date, le « gourou » pacifiste Ira Sandperl (décédé en 2013 à 90 ans), avec lequel elle fondera une école de méditation sur la non-violence, installée à Carmel en Californie. Elle songe aussi à prendre le pseudonyme de Mariah, en référence à une chanson célèbre de Werner et Loewe intitulée Ils donnent au vent le nom de Mariah dont le titre renvoie à l'étonnant « roman météorologique » de George Rippey Stewart Maria la tempête. Cependant elle opte finalement pour son nom réel, soucieuse à l'idée qu'on lui reproche l'abandon de son nom d'origine espagnole. Malgré une audience confidentielle, elle est engagée deux fois par semaine pour 20 dollars le concert. 
Quelques mois plus tard, Joan Baez et deux autres passionnés de musique folk enregistrent un album dans le sous-sol de la maison d'un ami. Il sort sous le titre Folksingers 'Round Harvard Square. Plus tard, Baez assiste à un concert du musicien Bob Gibson et de la star de la musique folk, Odetta, ceux-ci l'encouragent à poursuivre dans cette voie. En 1959, Gibson invite Joan à chanter deux duos avec lui au Festival de folk de Newport, Virgin Mary Had One Son et We Are Crossing Jordan River. La performance de Baez est saluée, et amène la chanteuse à signer avec la maison de disques Vanguard Records, bien qu'elle ait été approchée par Columbia Records. Ce concert et cette signature lancent sa carrière professionnelle, à la suite de quoi elle enregistre son premier album pour un label de musique : Joan Baez en 1960. Le disque est produit par Fred Hellerman du groupe the Weavers. Ce premier disque, recueil de ballades traditionnelles folks, blues et complaintes se vend très bien. L'album contient des ballades de Francis James Child telle Mary Hamilton. On peut aussi noter la chanson El Preso Numero Nueve, entièrement chantée en espagnol. 
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/frisePetMod--le_8865563.png
 
4.PNG
 
James Patrick Page, dit Jimmy Page, guitariste, producteur et compositeur de rock, né le 9 janvier 1944 à Heston dans la banlieue de Londres. Il est le fondateur, leader et compositeur de la majorité du répertoire original du célèbre groupe de rock Led Zeppelin (avec Robert Plant, auteur pour sa part de la majorité des paroles). Auparavant, il mènait une carrière prolifique comme musicien de studio. Sa virtuosité en fit vite un des musiciens les plus demandés lors des séances d'enregistrement des artistes et des groupes phares jusqu'à son arrivée chez les "Yardbirds" fin 1966. En 1968, il fonde le groupe qui va devenir une des plus importantes formations de l'histoire du rock en compagnie de Robert Plant, John Paul Jones et John Bonham, « Led Zeppelin »Avec ses amis Eric Clapton, Jeff Beck, Pete Townshend et Brian May, il est considéré comme l'un des meilleurs guitaristes britanniques, et comme l'un des plus influents de l'histoire du rock. En 2005, il est élevé au grade d'Officier de l'Ordre de l'Empire britannique pour son travail caritatif au Brésil. Il reçoit, en 2008, le titre de Docteur honoris causa pour son apport à la musique. En 2011, le magazine américain Rolling Stone le classe troisième derrière Jimi Hendrix (1er) et Eric Clapton (2e) dans le palmarès des 100 meilleurs guitaristes rock de tous les temps. Il est très inspiré par le blues, le folk, la musique indienne et la musique orientale.
Jimmy Page nait en 1944 à Heston (Londres), une banlieue ouest de Londres qui forme aujourd'hui le borough londonien de Hounslow. Son père est directeur du personnel dans l’industrie et sa mère est secrétaire médicale. Fils unique, Jimmy Page déménage avec sa famille à Epsom, en 1952. Il débute la guitare à l’âge de 12 ans et, même s’il suit quelques cours à Kingston upon Thames, acquiert son jeu de façon autodidacte. À l’âge de 14 ans, il participe à un télé-crochet sur la BBC, All Your Own, qui présente des enfants talentueux ou collectionneurs. Il fait une apparition avec un groupe de skiffle, un genre musical populaire à l’époque. Interviewé par le présentateur, le jeune Jimmy explique qu'il veut devenir « chercheur en biologie ». Jimmy Page quitte l’école à 14 ans pour poursuivre sa carrière musicale et, après quelques accompagnements du poète Royston Ellis et du chanteur Red E. Lewis, il est approché par Neil Christian, chanteur du groupe The Crusaders. Jimmy Page se produit sur scène avec Neil Christian pendant deux ans, puis joue sur plusieurs albums, dont le single de novembre 1962, The Road to Love. C’est à cette période qu'il tombe sérieusement malade d'une mononucléose infectieuse qui l’empêche de continuer les concerts. En convalescence, il décide de mettre la musique de côté et de se consacrer à son autre passion, la peinture. Il s’inscrit au Sutton Art College de Surrey.
En 69, c'est un tournant dans la vie du guitariste, avec ses acolytes du « Led Zeppelin », groupe formé un an auparavant, il connait un succès planétaire avec Whole Lotta Love. la chanson a été écrite par tous les membres du groupe, en se basant sur une chanson de Willie Dixon. Elle ouvre le second album du groupe, Led Zeppelin II, sorti le 22 octobre 1969, et est également le second single du groupe. Le single est sorti le 7 novembre 1969, en compagnie de Living Loving Maid (She's Just a Woman). Comme l’album, il a été très populaire à sa sortie, atteignant la 2e place des charts américains, et la 1re en Australie. Il a de plus été certifié "or" par la RIAA. La chanson a été classée 47e meilleure chanson britannique de tous les temps par XFM en 2010. 
L'origine du nom « Led Zeppelin » provient d'une blague de Keith Moon (batteur des Who), lors de l'enregistrement de Beck's Bolero. Jimmy Page a donc cette idée de former un supergroupe avec ces musiciens, mais Keith Moon, qui n'a nullement l'intention de quitter les Who, lui indique que son projet va « s'écraser au sol comme un Zeppelin de plomb » Led Zeppelin est toujours considéré, quarante ans après sa séparation, comme l'un des plus grands groupes de rock tant pour sa réussite artistique, son succès commercial que pour son influence et son prestige. 
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
 
 
Merci de mettre un petit "j'aime" en bas de page. Les commentaires sont les bienvenus


08/01/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres