www.art-au-graffe.com

Art au graffe. blog4ever.com

Nés un 10 novembre

1a.jpg
 
Mikhaïl Timofeïevitch Kalachnikovingénieur et lieutenant-général russe, né le 10 novembre 1919 à Kouria, dans le gouvernement de l'Altaï (RSFS de Russie), mort le 23 décembre 2013 à Ijevsk en Oudmourtie, à l'âge de 94 ans, inventeur de l'AK-47, arme qui porte son nom.
Né en 1919 dans une famille paysanne koulak du village de Kouria (kraï de l'Altaï), il est 17e d'une fratrie de 19 enfants, dont huit ont survécu. En 1925, alors qu'il n'est âgé que de 6 ans, il contracte une forte fièvre et échappe de peu à la mort. Victime de la « dékoulakisation » organisée par Staline qui veut supprimer les Koulaks (jugés hostiles aux idéaux révolutionnaires), il connaît à l'âge de 11 ans la déportation dans l'oblast de Tomsk, en Sibérie avec toute sa famille. Il s'évade deux fois à l'âge de 15 et de 17 ans, puis travaille dans un dépôt du chemin de fer Turkestan-Sibérie. 
En 1938, à l'âge de 19 ans, il fait son service militaire et suit à Kiev une école de conducteurs de chars, et montre son intérêt en mettant au point des améliorations pour le Tokarev TT 33, la tourelle de char et un réservoir de moto. Devant cette aptitude, le maréchal Joukov l'envoie suivre un cours de mécanique spécialisée dans la construction de chars d'assaut. 
En tant que conducteur de char, il est blessé grièvement pendant la guerre lors de la bataille de Briansk en 1941 lors de l'opération destinée à stopper la percée allemande vers Moscou. Il fait un long séjour à l'hôpital, et durant sa convalescence, il se met à dessiner des modèles de pistolets car il avait été frappé par la supériorité technique de l'équipement des soldats de l'armée allemande. Il a l'idée de créer un fusil d'assaut petit, fiable et rapide et de le présenter au maréchal de l'artillerie Nikolaï Voronov. Ce dernier le soutient et le pousse à perfectionner son fusil-mitrailleur qui finalement sera retenu par l'État soviétique pour être produit à partir de 1947. Ce fusil est nommé Avtomat Kalachnikova 1947, le célèbre AK-47 (communément appelé « Kalachnikov »). Sa simplicité, sa légèreté et sa rusticité en font un succès mondial, qui aurait été produit à plus de cent millions d'unités, copies comprises. Cependant, la propriété intellectuelle étant collective en droit soviétique, le succès de l'invention n'a pas fait la richesse de l'inventeur, qui a gardé des revenus modestes. Au total, Mikhaïl Kalachnikov a créé à peu près cent-cinquante armes diverses. Il est, selon sa biographie, l'homme le plus décoré de la Russie (ordre de Lénine, prix Staline 1949, deux médailles étoilées de Héros du travail socialiste). Il est fait docteur des sciences et techniques en 1971 et a fait déposer 35 brevets d'invention. Il a été fait général en 1994. Il fut député au Soviet suprême sous Staline puis sous Khrouchtchev. Il vécut à Ijevsk dans l'Oural, où est installée l'usine d'armements Ijmach. Il avait un fils, Viktor qui travaille dans l'usine Ijmach. Le fait que le fusil de Kalachnikov soit devenu le fusil d'assaut le plus populaire du monde lui a fait affirmer que : « Je suis fier de mon invention, mais je suis triste qu'elle soit utilisée par des terroristes » pendant une visite en Allemagne, ajoutant : « Je préférerais avoir inventé une machine que les gens peuvent utiliser et qui aiderait des fermiers dans leur travail… par exemple une tondeuse. » Il a déclaré en 2009 que « ce n'est pas agréable de voir que toutes sortes de criminels tirent avec mes armes. » Il meurt d'une ulcère gastro-duodénal le 23 décembre 2013 à l'âge de 94 ans.
 
FriseAut.png
 
1a.jpg
 
Richard Burtonacteur britannique, Richard Jenkins, le 10 novembre 1925 à Pontrhydyfen (Pays de Galles), mort le 5 août 1984 à Céligny (Suisse). 
Douzième d'une fratrie de treize enfants de Richard Walter Jenkins (1876-1957) et d'Edith Thomas (1883-1927), il grandit dans une communauté de mineurs de confession presbytérienne, où le gallois est la langue d'usage. La mère de Richard Burton meurt d'une fièvre puerpérale en donnant le jour à Graham (1927-2015). Sa sœur aînée, Cecilia, prend soin de lui et l'élève avec son mari, Elfed James. Toute sa vie, Richard Burton restera très proche de son deuxième frère aîné, Ifor Jenkins (1906-1972), dont la mort le laissera désemparé et le précipitera dans l'alcoolisme. 
Très bon élève, Richard se passionne pour la poésie et l'écriture. Mais, à l'âge de seize ans, il est forcé d'arrêter l'école et de trouver un travail. Son ancien professeur, Philip Burton (1904-1995), qui reconnaît son talent et l'encourage à perdre son accent gallois, l'adopte légalement et lui permet de retourner étudier. Richard prend alors le nom de son père adoptif – d'abord comme nom d'usage, puis en changeant légalement son état-civil –, devenant Richard Burton. En 1943, il est autorisé à entrer pour six mois au Collège d'Exeter, au sein de la prestigieuse Université d'Oxford, parce qu'il appartient à la Royal Air Force. 
Son rôle en 1952 dans Ma cousine Rachel, de Henry Koster, lui vaut une nomination aux Oscars et la célébrité. En 1954, il débute à la radio en tant que narrateur de Under Milk Wood, de Dylan Thomas (1914-1953), son poète favori et ami. Il reprendra ce rôle au cinéma vingt ans plus tard. Au cours du tournage de Cléopâtre, où il joue Marc-Antoine, Richard rencontre Elizabeth Taylor, avec laquelle il commence une liaison orageuse et médiatisée. Ils se marient et jouent ensemble dans d'autres films, dont La Mégère apprivoisée de Franco Zeffirelli, Qui a peur de Virginia Woolf ? de Mike Nichols. Ils divorcent, se remarient pour divorcer encore. 
Alignant un certain nombre d'échecs dans les années 1970, Richard Burton effectue un des plus incroyables retours au sommet du box-office international avec le triomphe du film Les Oies sauvages. Ce succès vaut à son producteur Euan Lloyd d'être très vite sollicité pour mettre en chantier une suite, mais il préférera se lancer dans l'aventure Le Commando de sa Majesté (The Sea Wolves) toujours avec Richard et encore Roger Moore, car ils s'étaient entendus à merveille sur le tournage des Oies sauvages (la présence de Roger Moore dans l'avant-dernière scène du film est une idée de Richard), mais il se retirera finalement du projet à la demande de son épouse de l'époque (il sera remplacé par Gregory Peck). 
En avril 1982, après avoir été opéré à Santa Monica du dos, dont il souffrait depuis de nombreuses années, il donne au National Enquirer une interview où il déclare : « Je suis fatigué, je souffre souvent. Je peux difficilement soulever un verre. Je dois le tenir à deux mains, et mes mains tremblent. Je peux enlever seul mon manteau mais non le remettre. Je suis partiellement aveugle de l'œil droit. Mes bras et mes jambes sont considérablement amaigris. En fait, j'ai perdu du poids partout et, parfois je me dis que je pourrais mourir demain. J'ai 56 ans et je n'ai pas peur de la mort. Elle serait même plutôt bienvenue. Je me donne tout au plus cinq ans à vivre si j'ai beaucoup de chance. » 
Le 5 août 1984, alors qu'il doit s'envoler le lendemain vers Berlin pour le tournage du film Les Oies sauvages 2, Richard Burton meurt subitement d'une hémorragie cérébrale à Céligny (canton de Genève), où ont lieu ses funérailles. Il est enterré dans le vieux cimetière de Céligny, à côté de l'écrivain écossais Alistair MacLean. Le tournage de 1984 s'est déroulé à Londres d'avril à juillet 1984, quelques jours avant sa mort.
 
FriseAut.png
 
1a.jpg
 
Ennio Morriconecompositeur, musicien, producteur, arrangeur musical et chef d'orchestre italien, né le 10 novembre 1928 à Rome, mort le 6 juillet 2020 dans la même ville. 
Il est mondialement connu pour ses musiques de films pour lesquelles il est considéré comme un des meilleurs compositeurs. Entre les années 1960 et 2020, il a composé plus de 500 musiques pour le cinéma et la télévision. Parmi ses musiques les plus connues figurent celles réalisées pour les films Pour une poignée de dollars, Le Bon, la Brute et le Truand, Il était une fois dans l'Ouest, Il était une fois en Amérique, Sacco et Vanzetti, Les Moissons du ciel, Le Professionnel, Mission et Les Incorruptibles, Le Clan des Siciliens. En 2007, il est récompensé par un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. Six fois nominé pour l'Oscar de la meilleure musique de film, il remporte une seule fois cette récompense en 2016 à l'âge de 87 ans pour le film Les Huit Salopards de Quentin Tarantino. 
Ennio Morricone est le fils aîné de Mario Morricone, trompettiste de jazz dans des orchestres, et de Libera Ridolfi, femme au foyer qui lui donnent quatre frère et sœurs : Adriana, Aldo, Maria et Franca. La famille vit dans le quartier romain de Trastevere. 
Son père, qui le sensibilise à la musique dès ses premières années, l'inscrit en 1940 à l'Académie nationale Sainte-Cécile de Rome. Élève de Goffredo Petrassi, il y obtient un diplôme de trompette en 1946. À l'académie, il rencontre aussi Bruno Nicolai, avec lequel il se lie d'amitié et qui sera un de ses collaborateurs les plus proches tout au long de sa carrière. Il obtient ensuite ceux de composition, d'instrumentation et de direction d'orchestre en 1954 et débute dans la musique classique ou expérimentale dès 1953. La même année, il compose son premier arrangement professionnel pour une série d'émissions radiophoniques. En 1956, il se marie à Maria Travia avec qui il a trois fils (dont Andrea Morricone qui devient lui aussi compositeur et son assistant) et une fille. 
Il écrit sa première œuvre classique en 1957, mais les bénéfices sont trop faibles pour lui permettre de vivre de son œuvre. Il est alors embauché à la RAI en 1958, mais démissionne après un seul jour de travail. Sans abandonner la musique classique, il se tourne vers une musique plus populaire, qualifiée de « légère » outre-Alpes en écrivant de nombreux arrangements pour la RAI (groupe public de radio et télévision), et des chansons pour les vedettes de variétés de l'époque : Mina (Se telefonando), Gianni Morandi (Fatti mandare dalla mamma), Gino Paoli (Sapore di sale), Rita Pavone (T’ho conosciuto), Edoardo Vianello (O mio signore), Jimmy Fontana (Il Mondo) ou Paul Anka (Stasera resta con me).
Ces travaux le font connaître et apprécier par des artistes divers, y compris par des réalisateurs qui font appel à lui à partir de 1960. Il débute donc en musique de film, après des arrangements et des travaux pour d'autres musiciens chevronnés. En 1961, il compose et signe sous son propre nom sa première bande originale, celle du film Il federale de Luciano Salce. 
Il fait quelques incursions dans le domaine de la chanson en composant et dirigeant deux albums consacrés à une diva de la chanson mondiale : sa compatriote Milva, avec l'album Dedicato A Milva Da Ennio Morricone en 1968, et à la chanteuse française Mireille Mathieu, avec l'album Mireille Mathieu chante Ennio Morricone en 1974. Il arrange aussi plusieurs titres de l'album de Richard Cocciante Anima, la même année. 
En 1971, Marc Gilbert, producteur de l'émission Italiques de l'ORTF, lui demande l'autorisation d'utiliser la musique du film À l'aube du cinquième jour, pour le générique de l'émission. Illustrée par un dessin animé de Jean-Michel Folon, elle servira dès lors de référence sur le service public.
Auteur de musiques pour Bernardo Bertolucci, Pier Paolo Pasolini, Dario Argento ou Marco Bellocchio, il acquiert une renommée internationale et la reconnaissance quasi immédiate de ses pairs, surtout avec Sergio Leone et la partition de Pour une poignée de dollars. Réitérant avec succès sa collaboration avec Leone, pour des classiques comme Le Bon, la Brute et le Truand ou Il était une fois dans l'Ouest qui obtiennent un triomphe discographique sans précédent, ou encore avec Il était une fois la révolution, Morricone poursuit également son travail dans des domaines de plus en plus divers, touchant à tous les genres. 
Au cours des années 60, 70 et 80, son style fait de nervosité et de lyrisme est maintes fois imité tout en inspirant également l'univers des variétés. Le succès discographique accompagne par ailleurs souvent ses œuvres, comme la chanson Here's to you que chante Joan Baez pour Sacco et Vanzetti ou le fameux Chi Mai qui rythme Le Professionnel avec Jean-Paul Belmondo. Il compose, par ailleurs, la bande originale de succès tels que Le Clan des Siciliens en 1969, 1900, Les Moissons du ciel, Le Pré, Il était une fois en Amérique, ou encore Mission, pour lequel il est nommé aux Oscars. Dans les années 2000, il compose notamment pour la télévision italienne (Padre Pio en 2001, Cefalonia en 2005). 
C'est un musicien infatigable et inclassable, son style éclectique allie mysticisme, sensibilité, poésie, force et lyrisme. Il est récompensé à de nombreuses reprises durant sa carrière : BAFTA de la meilleure musique de film en 1987, plusieurs Nastri D'argento, cinq nominations aux Oscars, trois Golden Globes, un Grammy Award et un Lion d'or du Festival de Venise6. Il est également distingué par des titres honorifiques : le président italien Carlo Azeglio Ciampi lui décerne la Medaglia di prima Classe di Benemerito dell'Arte e della Cultura en 2000, et le président français Nicolas Sarkozy le fait chevalier de la Légion d'honneur en 2009. 
Durant la 79e cérémonie des Oscars en 2007, il est récompensé par un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.
 
FriseAut.png
 
1a.jpg
 
 
Bruno Peyronnavigateur français, né le 10 novembre 1955 à Angers, trois fois détenteur du Trophée Jules-Verne.
Bruno Tristan Peyron est l'aîné d'une famille de trois frères dont un autre, Loïck est aussi un compétiteur connu en voile. Stéphane, le benjamin, s'est fait connaître par la planche à voile, puis par des émissions sur la télévision française. Il a un père capitaine de la marine marchande (il fut notamment capitaine au long-cours de superpétrolier de la Shell) qui a inoculé le virus de la mer à ses cinq enfants, trois garçons et deux filles, et un oncle navigateur, Jean-Yves Terlain.
Il commence très jeune son engagement dans la course au large, Il a participé quatre fois à la "Solitaire" du Figaro et trois fois à la "Route du Rhum". 
Mais c'est dans les grands défis autour du monde qu'il s'illustre, et il fut ainsi le leader du classement des skippers de 1986 à 1990. Deux fois deuxième de la "Route du Rhum", en 1982 et 1986, il fut ensuite deuxième de "La Baule-Dakar" en 1987 et vainqueur de la Transat en double en 1989.
Il battit le record de la traversée de l'Atlantique en solitaire détenu par Florence Arthaud en 1992, en 9 jours, 19 heures et 26 minutes. 
Le record de la traversée de l'Atlantique Nord à la voile détenu par Serge Madec sur Jet Services 5 depuis 1990 ayant été battu en 2001 par Steve Fossett, il se lance dès le lancement en 2004 de son nouveau catamaran Orange II de 37 mètres dans une nouvelle tentative, mais ayant heurté une baleine, il échoue de seulement 41 minutes en août 2004. Il réussit, le 6 juillet 2006, sa tentative suivante, toujours avec Orange II, et relie New York au Cap Lizard en 4 jours, 8 heures, 23 minutes et 54 secondes à une vitesse moyenne supérieure à 27 nœuds, améliorant le record de Fossett de 9 heures et 4 minutes. Au cours de cette traversée, l'équipage bat aussi le record de distance à la voile en 24 heures avec 766,8 milles, soit 31,95 nœuds de moyenne, ils améliorent leur ancien record de 60 milles. 
Sa nouvelle tentative sur le Trophée Jules-Verne en 2005 est cette fois couronnée de succès avec le même bateau. Il améliore de 7 jours le record de Steve Fossett et boucle le tour du monde le 16 mars en 50 jours 16 heures, 20 minutes et 04 secondes. 
Passionné de grandes courses autour du monde, il est l'organisateur de "The Race", une course autour du monde en équipage sans limite de jauge. La première édition est lancée le 31 décembre 2001, une couverture en temps réel avec vidéos grâce à Internet des six maxi-catamarans engagés constituait une nouveauté dans ce genre de course. 
En février 2010, il annonce la deuxième édition de "The Race" pour 2013 ou 2014 qui s'élancera d'Europe du Sud. En octobre de la même année, son frère Loick et lui songent à défendre les couleurs de la France pour la 34e Coupe de l'America. 
En 2011, il fonde avec Loïck Peyron le syndicat pour la Coupe de l'America Energy Team. 
Avec ses deux frères, il est lauréat du Prix Henri Deutsch de la Meurthe de l'Académie des sports en 1987, récompensant un fait sportif pouvant entraîner un progrès matériel, scientifique ou moral pour l’humanité.
 

https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png

Merci de mettre un petit "j'aime" en bas de page, si vous avez aimé bien sûr. Bien entendu les commentaires sont les bienvenus.



08/11/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres