www.art-au-graffe.com

Art au graffe. blog4ever.com

Nés un 13 novembre

1a.jpg
 
Jacques Roulandhomme de radio et de télévision français, né le 13 novembre 1929 à Saint-Sauveur-le-Vicomte (Manche), mort le 14 juin 2002 à Bois-Guillaume (Seine-Maritime). 
Jacques Rouland suit de brèves études à l’abbaye de Saint-Sauveur-le-Vicomte, aux Orphelins Apprentis d'Auteuil puis au petit séminaire de Caen. Lorsqu’il en sort en 1944, il fait alors des études musicales qui l’amènent à suivre l’exemple de son frère Jean-Paul Rouland en entrant à la radio. Il débute en 1961 avec La source des chansons. En 1963, il lance "Gardez le sourire" sur Europe no 1 avec Michel Drancourt où il officie avec Jacques Legras. L’année suivante voit les débuts de "La Caméra invisible" avec Pierre Bellemare et toujours Jacques Legras. En 1982, il a produit et présenté l’émission télévisée "Mardi Cinéma". Jacques Rouland est resté titulaire à Antenne 2 entre 1982 et 1991, mais diminua ses activités à partir de 1987. En 1991, il prend sa retraite et quitte Antenne 2. Il vient habiter Bois-Guillaume. Jacques Rouland est décédé des suites d’un cancer. Il est inhumé à Escames (Oise).
 
FrisePrénom.png
 
1a.jpg
 
Jean Dorothy Sebergactrice américaine, née le 13 novembre 1938 à Marshalltown dans l'Iowa et morte le 30 août 1979 à Paris. Elle passa une partie importante de sa carrière en France et fut notamment une collaboratrice de Robert Cordier. 
De son Iowa natal au Paris de la Nouvelle Vague, Jean Seberg a incarné un idéal féminin pour toute une génération. À la fois américaine et française, elle connut son premier triomphe en 1957 avec le personnage de Jeanne d'Arc, qu'elle incarna dans le film Sainte Jeanne d'Otto Preminger. À ce moment-là, le destin de Jean Seberg est scellé. De Bonjour tristesse, de Preminger et d'après Sagan, à À bout de souffle, de Godard et avec Belmondo pour partenaire, elle devint célèbre grâce à sa fraîcheur, sa beauté et sa spontanéité. 
Sa vie privée tumultueuse et son mariage avec Romain Gary ont fait d'elle, au-delà de la star, une figure de la vie culturelle des années 1960. Elle est parmi les premières actrices à prendre des engagements politiques pour faire entendre la voix des Noirs américains dans un contexte de ségrégation raciale. Sa mort mal élucidée met un point final mystérieux à son existence. 
Jean Dorothy Seberg est la fille de Dorothy Benson, institutrice remplaçante, et d'Edwards Seberg, pharmacien tenant un drugstore dans Marshalltown. Sa famille était de confession luthérienne et d'origine suédoise. À 12 ans, par admiration pour Marlon Brando, elle s'intéresse au métier d'acteur.
Après l'université de l'Iowa, choisie parmi 18 000 candidates, elle tourne son premier film en 1957, Sainte Jeanne, adaptation de la pièce Sainte Jeanne de George Bernard Shaw, sous la direction d'Otto Preminger, dans laquelle elle tient le rôle de Jeanne d'Arc et manque d'être vraiment brûlée. Dans la foulée, elle joue dans Bonjour tristesse du même réalisateur. Ce remarquable coup de chance se présente comme une ouverture majestueuse pour une jeune fille que rien ne prédestinait au métier d'actrice. Elle fait à cette occasion la couverture des Cahiers du cinéma. 
En 1969, elle apparaît dans son premier et seul film de comédie musicale, La Kermesse de l'Ouest (Paint Your Wagon), adapté d'un spectacle de Lerner et Lowe. Elle joue en compagnie de Lee Marvin et Clint Eastwood. Pour le chant, sa voix est doublée. 
Lilith, « le film » qui a influencé son « moi », tourné en 1964 par Robert Rossen, est le plus révélateur de sa personnalité réelle. Dans les revues de l'époque, les critiques écriront « elle ne joue pas Lilith, elle est Lilith ». Pour les esthètes, ce film représente le couronnement de sa carrière.
Elle est le premier choix de François Truffaut pour le rôle de Julie dans La Nuit américaine mais après l'avoir sollicitée à plusieurs reprises et sans nouvelles, il décide de donner le rôle à Jacqueline Bisset. Son état mental à cette période est responsable de cette occasion manquée.
Dès l'âge de 14 ans, malgré le désaccord de ses parents, elle adhère à la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People). 
À la fin des années 1960, elle utilise sa célébrité pour des causes politiques, comme celles des Amérindiens et des Black Panthers. Elle a un temps une liaison avec un personnage trouble qui se présente comme militant des Black Panthers et président de l'Organisation de l'unité afro-américaine, Hakim Jamal, qui va la détrousser de son argent puis la laisser tomber. Le FBI va la mettre sur écoute et la surveiller dans le cadre du COINTELPRO et de l'Opération CHAOS. Ainsi que le montrent certains documents du FBI qui ont été publiés. Le troisième mari de Seberg était le réalisateur Dennis Berry, fils de John Berry, lui aussi réalisateur, et membre éminent de la communauté des Américains exilés du maccarthysme à Paris. 
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
 
Merci de mettre un petit "j'aime" en bas de page, si vous avez aimé bien sûr. Bien entendu les commentaires sont les bienvenus.


10/11/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres