www.art-au-graffe.com

Art au graffe. blog4ever.com

Nés un 16 octobre

1a.jpgJacques Legrasacteur français, né le 16 octobre 1924 à Bois-Colombes, mort le 15 mars 2006 à Paris. 
Champenois né à Paris, Jacques Legras suit des études à Nantes, puis au Centre du spectacle de la rue Blanche. En 1949, il rejoint la troupe des "Branquignols" de Robert Dhéry et Colette Brosset, et apparaît dans le film Branquignol. Par la suite, il jouera encore à leurs côtés dans plusieurs pièces de théâtre et films. Dans le film Le Petit Baigneur, il incarne l'abbé Henri Castagnier dans la scène culte du sermon en chaire. Habitué des seconds rôles au cinéma, il se distingue par l'élégante moustache qu'il porte. Ce sont ses collaborations avec Jacques Rouland, d'abord à la radio - l'émission "Gardez le sourire" sur Europe 1, puis à la télévision, avec la fameuse "Caméra invisible" créée le 30 avril 1964 avec Pierre Bellemare, qui lui valent d'être connu et apprécié du grand public. Pendant les années 1950-1960, il a notamment personnifié sur Radio Luxembourg, Radio Andorre et Radio Monte-Carlo, l'émission radiophonique quotidienne L'Homme des vœux, sponsorisée par la marque d'apéritif Bartissol. Jacques Legras est inhumé au cimetière de Montmartre (division 31).
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
1B.jpgPascal Sevran, de son vrai nom Jean-Claude Jouhaud, animateur, producteur de télévision, parolier, chanteur et écrivain français, né le 16 octobre 1945 à Paris 11e, mort le 9 mai 2008 à l'hôpital du Cluzeau à Limoges (Haute-Vienne), des suites d'un cancer du poumon. Il a animé les émissions "La Chance aux chansons", "Surprise Party", "Sevran en chantant" puis "Chanter la vie" et "Entrée d'artistes" de 1984 à 2007 (d'abord sur TF1, puis sur France 2 à partir de 1991) et a écrit quinze livres, dont son journal intime, publié en partie après sa mort.
Né à Paris d'un père chauffeur de taxi et d'une mère couturière espagnole, il ne montre que très peu de goût pour les études et s'intéresse davantage à la chanson. Au début des années 1960, il fréquente avec assiduité l'émission télévisée du Petit Conservatoire de Mireille", où il apprend l'art du spectacle. Il est alors garçon-coiffeur, mais le mari de Mireille, l'écrivain et philosophe Emmanuel Berl, le prend sous son égide et guide son parcours intellectuel. D'abord journaliste à Ici Paris, Pascal Sevran est entré en littérature avec Le Passé supplémentaire, roman paru chez Orban en 1979, récompensé par le prix Roger-Nimier. En 1980, il sort Vichy dancing, suivi en 1982 d'Un garçon de France, adapté au cinéma par Guy Gilles. La carrière d'animateur de télévision absorbera ensuite Pascal Sevran. Il enregistre plusieurs 45-tours : Les Petits Français, disques Orlando, des albums Succès français, 1991, se produit sur scène (notamment à l'Olympia) et il est plusieurs fois décoré  : officier des Arts et des Lettres, chevalier puis officier de la Légion d'honneur, etc.
Il a animé pendant dix-sept ans l'émission de télévision "La Chance aux chansons", sur TF1 de 1984 à 1991, puis sur France 2 jusqu’en décembre 2000, où il découvre de nombreux talents, du musicien français Igor Baloste à la star française Patricia Kaas, jusqu'à ce que la direction de la chaîne décide de supprimer l'émission afin d'en faire évoluer le concept. Cet arrêt a suscité de nombreuses réactions de la part des spectateurs. La "Chance aux chansons" a été suivie jusqu'en 2007 par "Chanter la vie" et "Entrée d'artistes". Ouvertement homosexuel, Pascal Sevran animait une émission littéraire de Pink TV, Bibliothèque Pink. Il a aussi animé aux côtés d'Arthur les premières "Fureur de la chanson" sur France 2 avant que l'émission ne passe sur TF1.
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
 
 1a.jpgJean-Philippe Gatienjoueur de tennis de table français, né à Alès le 16 octobre 1968 , vice-champion olympique aux jeux olympiques de Barcelone en 1992 et champion du monde simple messieurs en 1993 à Göteborg, ainsi que 13 fois champion de France. C'est un joueur gaucher au style à dominante offensive dont le point fort était le coup droit. Son palmarès fait de lui le meilleur joueur français de tennis de table de tous les temps. Il est enfin directeur des Sports au sein du comité de candidature Paris 2024 puis du comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'été de 2024. Le père de Jean-Philippe, dirigeant du club de l'AS Salindres et président de la Ligue Languedoc-Roussillon, communiqua sa passion à ses enfants, et Jean-Philippe suivra son grand frère à la salle où il s'entraîne une fois par semaine. Son potentiel est rapidement repéré par Michel Gadal, lors des championnats de France benjamins en 1980 à Lunéville. L'entrainement spécifique basé sur la vitesse et une prise de balle très tôt se met en place dès cette époque. Il entre à l'INSEP l'année suivante à l'âge de 13 ans, et la distance avec sa famille est difficile à vivre, mais il bénéficie du soutien de Régis Canor, entraîneur à l'INSEP. En 1983, il remporte son premier titre national en catégorie junior, alors qu'il n'est que cadet. Michel Gadal devient entraineur national à l'INSEP et le volume d'entrainement est notablement augmenté. Sa première sortie internationale se produit en 1986 lors de la compétition Euro-Asie à la Halle "Georges Carpentier" à Paris, où il bat le chinois Teng Yi n° 6 mondial, ce qui lui ouvre les portes de l'équipe de France. Lors des championnats d'Europe 1986, il permet à l'équipe de France d'atteindre la finale en remportant le point décisif en demi-finale. Il accumule alors une expérience internationale, en battant en 1988 le champion d'Europe en titre Jorgen Persson. Il participe alors aux premiers Jeux Olympiques à Séoul, où il perçoit l'importance de cette compétition et se fixe des objectifs. Il soigne particulièrement la préparation mentale dans la perspective des Jeux de Barcelone. Il y bat en huitième de finale le champion olympique en titre, le Coréen Yoo Nam-Kyu, puis l'Autrichien Ding Yi et le Chinois Ma Wenge en demi-finale. À l'issue de sa finale olympique en 1992 perdue 3-0, il a déclaré à propos de son adversaire le Suédois Jan-Ove Waldner pour lequel il a le plus grand respect : « Je n'ai pas souvenir d'un gars mettant autant d'effets et variant autant les placements et ses camouflages. Horrible ! ». Christian Martin prend alors le relais d'entraîneur après Michel Gadal. Jean-Philippe Gatien remporte le titre mondial l'année suivante, opposé en finale au Belge Jean-Michel Saive, ce qui reste le sommet de sa carrière. À partir de 1994, il met l'accent sur l'équipe de France avec laquelle il remporte le titre européen par équipes. Il échoue au premier tour lors des Jeux d'Atlanta en 1996, mais se rattrape en remportant le Top 12 Européen en 1997, et surtout la médaille de bronze lors des Jeux de Sydney, en double avec son copain Patrick Chila, où ils n'échouent que devant les intouchables chinois. Jean-Philippe Gatien mit un terme à sa carrière sportive le 15 mai 2004 à la suite de nombreuses blessures, après avoir remporté la coupe d'Europe avec son club de Levallois.
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
 
1a.jpgChristophe Martichonauteur-compositeur-interprète français, plus connu sous le pseudonyme de Christophe Maé,  né le 16 octobre 1975 à Carpentras (Vaucluse).  
Passionné de tennis et de ski, il doit abandonner le sport à la suite d'une polyarthrite chronique, qui l'immobilise à l'âge de 16 ans. C'est alors qu'il découvre la musique de Stevie Wonder, qui lui donne envie d'apprendre l'harmonica. Il découvre également celle de Bob Marley, auquel il adressera plus tard une chanson : Mon père spirituel. C'est à cette époque qu'il apprend à jouer de la guitare. 
À l'origine de sa vie professionnelle, Christophe Maé est pâtissier, il a obtenu un CAP pâtisserie et fait ses premiers pas dans la vie active dans la boulangerie de ses parents à Carpentras avant d'abandonner cette carrière familiale. Il se produira dans des bars de stations balnéaires et de sports d'hiver jusqu'à l'âge de 30 ans. À 22 ans, il participe à l'émission "Graines de star" en interprétant la chanson de Jamiroquai, "Virtual Insanity". Il fait également la première partie de Cher, Seal ou encore Jonatan Cerrada. En 2003, il interprète la chanson Back to Bornsville dans le film Mais qui a tué Pamela Rose ? de Kad et Olivier.
Repéré par Olivier Schultheis qui le présentera à Dove Attia, ce dernier lui propose en 2005 de se présenter au casting de la comédie musicale Le Roi Soleil, où il sera engagé pour jouer le frère du roi (interprété par Emmanuel Moire). Grâce au succès de la comédie musicale, il fait plusieurs rencontres dont Zazie qui lui écrit une chanson pour un futur album solo. Mais le succès de la tournée du Roi Soleil (qui lui vaudra d'ailleurs le NRJ Music Award de la Révélation de l'année 2006) l'empêche de mener à bien ses projets personnels.
Son premier album, Mon paradis (en référence à la Corse), sort le 19 mars 2007. Porté par le succès des singles On s'attache, Parce qu'on sait jamais, Ça fait mal ou encore Belle demoiselle, l'album devient disque de diamant avec 1 600 000 ventes. D'après Le Figaro, ses gains sont estimés à 1 750 000 € en 2007. Il commence cette année-là sa première tournée en solo. Le 23 janvier 2011, il est décoré de l’insigne de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication. Il est le chanteur francophone qui a gagné le plus d'argent pour l'année 2010 avec 4,7 millions d'euros. 
Dans la vie privée, il est en couple avec la danseuse Nadège Sarron, avec qui il a eu deux fils : Jules (né le 11 mars 2008) et Marcel (né le 16 août 2013). Ils se sont mariés civilement le 29 juin 2017 en Corse-du-Sud, à la mairie de Porto-Vecchio, et le 1er juillet 2017 religieusement.
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
 

 

Merci de mettre un petit "j'aime" en bas de page, si vous avez aimé bien sûr. Bien entendu les commentaires sont les bienvenus.  

 



15/10/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres