www.art-au-graffe.com

Art au graffe. blog4ever.com

Nés un 18 décembre

1.jpg
 
Keith Richardsmusicien, auteur-compositeur, guitariste britannique, né le 18 décembre 1943 à Dartford, dans le Kent en Angleterre, cofondateur, en 1962, avec Mick Jagger, Brian Jones et Ian Stewart, du groupe rock "The Rolling Stones". Avec Mick Jagger, au sein d'un partenariat qu'ils ont baptisé "The Glimmer Twins" (« les jumeaux étincelants »), il est le compositeur de la grande majorité du répertoire original du groupe. Il est aussi acteur, ayant notamment joué le père de Jack Sparrow (interprété par Johnny Depp qui s'est dès le départ largement inspiré de lui pour son accoutrement) dans deux films de la série Pirates des Caraïbes. 
Keith Richards a bâti sa notoriété sur son jeu de guitare caractéristique (utilisation de l'open tuning en sol, en retirant la 6e corde de l'instrument), qui a fait de lui un légendaire inventeur de riffs, sur l'important nombre de hits internationaux qu'il a composés avec Mick Jagger (14 chansons du duo font partie des 500 plus grandes chansons de tous les temps du magazine Rolling Stone, qui le classe par ailleurs 4e meilleur guitariste de tous les temps), tout comme sur sa vie mouvementée, ses nombreux ennuis avec la justice de plusieurs pays dus à son addiction à l'héroïne dans les années 1970. Il résume sa vie dans son autobiographie Life publiée en 2010, qui a connu un important succès en librairie et où il dit « Je prendrai ma retraite quand j'aurai cassé ma pipe ». Approchant les soixante ans de carrière, les Stones, tous septuagénaires, continuent d'ailleurs à se produire sur scène et avec succès dans le monde entier et ne manifestent aucune intention de mettre un terme à leur groupe.
Keith naît au Livingstone Hospital de Dartford durant la Seconde Guerre mondiale. Ses parents sont ouvriers. Son père ayant été grièvement blessé pendant la guerre, Keith est très proche de son grand-père maternel, Augustus Theodore Dupree, dit « Gus », musicien de jazz, qui a une grande influence sur lui, à partir de ses quatre ans. Son grand-père, qui avait eu huit filles et n'était pas mécontent d'avoir un petit garçon comme allié dans la maison, avait l'habitude de poser sa guitare sur le piano pour qu'il ne puisse pas l’atteindre, il pouvait la regarder, mais pas la toucher. Un jour, son grand-père le lui a tendue en disant: « Tu la regardes tout le temps, pourquoi n’essaies-tu pas de jouer ? » Il apprend avec lui sa première chanson, la Malagueña, car pour son grand-père, s'il sait jouer la Malagueña, il saura tout jouer. En 2014, Keith Richards publiera un livre pour enfant intitulé, « Gus & moi », en hommage à son grand-père, avec qui il garde aussi de bons souvenirs de ses balades avec lui dans Londres, en compagnie du chien du grand-père, Mr. Thompson Wooft4. La première idole de Keith est Roy Rogers, acteur de western, qu'il imite chez lui. Plus tard, Keith adopte le style vestimentaire « Teddy Boy ». En 1956, sa mère lui achète sa première guitare espagnole à la coopérative de Dartford pour sept livres5 Après le divorce de ses parents, Keith est envoyé au Sidcup Art College : c'est à cette période qu'il décide de ne plus voir son père. Il ne le retrouvera qu'en 1982.
Dartford est également la ville natale de Mick Jagger, avec lequel il ira à l'école maternelle. Ils se perdront de vue quelques années, avant de se retrouver par hasard sur le quai de la gare de Dartford dans la matinée du 17 octobre 19616. Pour commémorer cet instant décisif dans l'histoire du rock anglais, une plaque a été dévoilée le jeudi 5 février 2015 par Avtar Sandhu, maire de Dartford, en présence de la presse7,8,9. Mick a des disques avec lui, dont Rockin' at the Hops de Chuck Berry et le Best of Muddy Waters, un choix musical qui incite Keith à engager la conversation. Mick invite Keith à le rejoindre dans son groupe tout juste naissant, Little Boy Blue & The Blues Boys. Keith vient avec son ami Dick Taylor, qu'il a connu au Sidcup Art College. En juillet 1961, dans le Devonshire, en vacances avec les parents de Keith, Richards et Jagger font leur première prestation en public, avec des reprises des Everly Brothers. 
Mick chante aussi au Ealing Club dans les Blues Incorporated d'Alexis Korner, qui ont Charlie Watts au poste de batteur et Jack Bruce à la basse ; il y emmène Keith. Au Ealing Club, ils rencontrent Brian Jones, grand amateur de blues, qui cherche à monter un groupe avec le pianiste Ian Stewart. Avec Dick Taylor à la basse et Mick Avory à la batterie, ils formeront la première configuration des Rolling Stones en 1962. Dick Taylor, mécontent de jouer de la basse, quitte le groupe pour former les Pretty Things ; il est remplacé en décembre 1962, par Bill Wyman. Charlie Watts s'installe à la batterie et Ian Stewart quitte officiellement le groupe à l'instigation de leur manager, Andrew Loog Oldham. La formation composée de Mick Jagger au chant, de Keith Richards et Brian Jones aux guitares, Bill Wyman à la basse et Charlie Watts à la batterie ne bougera désormais plus jusqu'au départ de Brian Jones en 1969. Après que les Rolling Stones eurent signé avec Decca Records en 1963 leur manager, Andrew Loog Oldham, supprima le « s » de son nom de famille, croyant que « Keith Richard » faisait plus pop. Au début des années 1970 Richards rétablira le « s » terminal de son nom.
 
frise.png
 
1.png
 
Steven Spielberg, réalisateur, scénariste et producteur de cinéma américain, né le 18 décembre 1946 à Cincinnati (Ohio).  
Issu de la deuxième génération du Nouvel Hollywood dans les années 1970, il réalise le premier blockbuster de l'histoire du cinéma, Les Dents de la mer (1975). Il enchaîne ensuite les succès internationaux : E.T., l'extra-terrestre (1982), la série Indiana Jones (1981-2008), Jurassic Park (1993), La Liste de Schindler (1993), Il faut sauver le soldat Ryan (1998), Ready Player One (2018), tout en développant ses activités de gestionnaire. Fondateur de la société de production "Amblin Entertainment" et cofondateur du studio "DreamWorks SKG", il produit de nombreux films à grand succès : Poltergeist, Gremlins, Retour vers le futur, Qui veut la peau de Roger Rabbit, la trilogie Men in Black ou encore Transformers. Il a également financé et distribué des œuvres plus exigeantes ou moins grand public telles que Lettres d'Iwo Jima de Clint Eastwood, American Beauty de Sam Mendes et Hollywood Ending de Woody Allen. 
Surnommé « The Entertainment King » (« le roi du divertissement »), Steven Spielberg est régulièrement cité comme le meilleur représentant de l'industrie cinématographique hollywoodienne dont il a promu, sur le plan mondial, l'efficacité technique, la science du grand spectacle et le pouvoir illusionniste. L'ensemble de son œuvre présente un style à la fois personnel et accessible, et des thèmes récurrents. S'il a parfois critiqué la systématisation des suites et des sagas cinématographiques dans le cinéma américain, en compagnie de son ami George Lucas, ces deux cinéastes restent considérés par bon nombre de critiques comme les initiateurs de ce système, en raison de leurs nombreux succès. 
Il est chevalier dans l'ordre de l'Empire britannique (KBE) depuis le 1er janvier 2001, la cérémonie ayant eu lieu le 29 janvier 2001 à l'ambassade du Royaume-Uni à Washington. 
Steven Spielberg a reçu deux Oscars du meilleur réalisateur (en 1994 et 1999) et un Oscar du meilleur film (en 1994). Il a par ailleurs présidé le jury du 5e Festival international du film fantastique d'Avoriaz en 1977, et celui du 66e Festival de Cannes en 2013.
Steven Allan Spielberg est né à Cincinnati (Ohio) le 18 décembre 1946, dans une famille juive. Son père est Arnold Meyer Spielberg (1917-2020), créateur de l'ordinateur GE-225 pour General Electric en 1959 sur lequel les étudiants et chercheurs de l’université de Dartmouth créeront la première version de BASIC, langage de programmation qui a permis à toute une génération de Bill Gates (Microsoft) à Steve Jobs (Apple) d'initier la révolution de l'informatique personnelle. Sa mère, Leah Frances Posner (1920-2017) était pianiste de concert avant d'ouvrir un restaurant à Los Angeles. Il a trois sœurs Anne Spielberg, Sue Spielberg et Nancy Spielberg. Son prénom hébraïque est Samuel, en hommage à son grand-père paternel Samuel (Shmuel) Spielberg, immigrant ukrainien de Kamenets-Podolski mort une année avant sa naissance. Sa grand-mère paternelle Rebecca (Chechick) Spielberg était originaire de Sudilkov en Ukraine tandis que son grand-père maternel, Philip (Fievel) Posner était originaire d’Odessa. Sa grand-mère maternelle, Jennie (Fridman) Posner est née à Cincinnati de parents juifs polonais. C’est dans cette même ville que ses parents sont nés et où il vécut ses premières années.  
 
frise.png
 
1.png
 
Lucien Voulzy, plus connu sous le nom de Laurent Voulzy, auteur-compositeur-interprète français, né le 18 décembre 1948, à Paris 18e. 
Sa carrière est notamment marquée par sa collaboration régulière avec Alain Souchon depuis 1974.
Arrière-petit-fils de Gaston Gerville-Réache et fils de Lucien Gerville-Réache, homme d'affaires et homme politique guadeloupéen (1928-2008), et de Marie-Louise Voulzy, qui quitta son île natale pour Paris afin d'y tenter une carrière de chanteuse et de danseuse — comme il le dira plus tard dans sa chanson Cœur grenadine, il est ainsi « né dans le gris par accident » —, il grandit à Nogent-sur-Marne. Seule pour élever son fils, sa mère le confie à une nourrice. À huit ans, Laurent Voulzy retourne vivre avec sa mère qui a abandonné tout projet de carrière artistique et s’est remariée. À la maison, on parle et mange créole ; sa mère écoute beaucoup de musique antillaise et afro-cubaine, salsa, calypso, merengue et conga, mais il est vite influencé par la musique anglo-saxonne diffusée à la radio. Il est le cousin germain de Pascal Légitimus.
Adolescent, il n'est pas un très bon élève ; son unique préoccupation est alors de perfectionner ses accords de guitare. Il organise ses premiers concerts à la maison des jeunes de Nogent-sur-Marne, notamment en compagnie de Claude Le Péron, futur bassiste de Jean-Jacques Goldman. À 14 ans, il effectue des débuts en tant que batteur dans le groupe "les Tigers" qu'il a fondé. Il est ensuite bassiste dans le groupe "les Ellences", puis guitariste dans le groupe "Mark Robson Sound", avec les frères Robson, avant de devenir le leader du groupe Temple de Vénus et de commencer une carrière solo qui va décoller difficilement.
En 1967, il remporte un concours local pour l’interprétation de sa première chanson, Timide. Quelques mois plus tard, il monte le groupe "Le Poing" avec lequel il tourne à travers la France, mais n'enregistre aucun disque. En 1968, tandis qu’il effectue son service militaire au 2e régiment de hussards, il apprend qu’une de ses anciennes maquettes a été réenregistrée et produite par une maison de disques. De retour à Paris, il signe son premier contrat sous le nom de Laurent Voulzy. Influencé par la pop anglaise des Beatles, des Shadows et des Stones, il commence alors à composer pour d'autres groupes et, à partir de 1972, sort un 45 tours par an sans rencontrer encore le succès : L'amour est un oiseau en 1972, La Maison à croquer en 1973, Milady en 1974, La Fille en papier en 1975, Les Radios qui chantent en 1976. En 1974, il double Pierre Fuger dans le film Un jour, la fête (musique de Michel Fugain) et en 1976, signe la musique du film pornographique de Pierre Unia Candice Candy. Parallèlement, Laurent Voulzy est guitariste et chef d'orchestre de Pascal Danel de 1969 à 1974, date à laquelle sa maison de disques lui fait rencontrer Alain Souchon par l'entremise de Bob Socquet, directeur artistique de RCA Records. De la collaboration des deux hommes naît tout d'abord en 1974 l'album Petite annonce, qui sera rebaptisé quelques années plus tard J'ai dix ans, écrit et interprété par Alain Souchon à l'exception du titre phare composé par Laurent Voulzy et inspiré musicalement par le titre Bip bop de Paul McCartney. Viendront ensuite les albums Bidon en 1976, puis Jamais content, et enfin Rockollection, tube de l'été 1977, toujours sur un texte d'Alain Souchon, qui fera connaître Voulzy au grand public.
 
frise.png
 
1.jpg
 
Mababa Diouf, plus connus sous le nome de Papa Diouf ou Pape Diouf, personnalité franco-sénégalaise du football, né le 18 décembre 1951 à Abéché au Tchad, mort le 31 mars 2020 à Dakar au Sénégal. Journaliste sportif, puis agent de joueurs, il fut président de l'Olympique de Marseille de 2005 à 2009. 
Descendant d'une famille militaire sénégalaise, Pape Diouf arrive en France à 18 ans et se lance après des études de sciences politiques dans le métier de journaliste sportif auprès du journal communiste "La Marseillaise" dans sa rubrique football et chroniqueur de la vie sportive marseillaise dont l'Olympique de Marseille durant les années 1970 et 1980. Il rejoint fin des années 1990 le quotidien Le Sport censé concurrencer L'Équipe sans y parvenir. 
Lié à des amitiés dans le football, il devient alors agent de joueurs dans les années 1990 jusqu'en 2004. Cette année-là, il est intègre le club de l'Olympique de Marseille en tant que manager général puis président du directoire avant d'être nommé président en 2005, étant le premier, et seul depuis, président noir d'un club professionnel français. Il reste quatre années à ce poste avant d'être débarqué en 2009 suite à des désaccords internes. Bien que sous sa présidence le club ne remporte pas de trophée, il lui permet rester dans le top 5 du classement du Championnat de France et de retrouver une stabilité malgré une période financièrement difficile. Il prend part par la suite à la création d'une école de journalisme à Marseille et à des colloques sur le football et partage sa vie entre la France et le Sénégal. Il meurt à Dakar à l'âge de 68 ans, victime de la pandémie de Covid-19. 
Pape Diouf est né à Abéché au Tchad, alors encore colonie française, où son père était militaire, Demba Diouf, d'origine sénégalaise, porte drapeau des Forces françaises libres et gaulliste, était responsable du garage de l'armée française à Fort-Lamy (aujourd'hui N'Djamena). Sa mère se prénomme Aminata, seconde épouse de son père polygame. Il est issu d'une famille de huit enfants. Son prénom Mababa est en hommage à son grand-père qui en diminutif devient Papa ou Pape. À ses six mois, ses parents reviennent au Sénégal, pays de sa famille d'ethnie sérère et de confession musulmane. Il vit chez son oncle Jean Paul, par tradition africaine, à Richard-Toll (le bastion sucrier du Sénégal), puis en Mauritanie où il effectue sa scolarité de six à dix ans. Il réintègre Dakar pour son entrée en CM1. Il a passé ainsi deux ans au collège Saint-Michel puis au Sacré-Cœur, dans le même groupe scolaire catholique. À l'âge de 17 ans, son père décide de l'envoyer à Marseille à la fin de sa seconde pour y passer son baccalauréat. 
Pape Diouf débarque à Marseille à l'âge de 18 ans, avec pour injonction paternelle de devenir militaire comme son père qui s'est battu pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais Pape Diouf ne l'entend pas de cette oreille, et décide de vivre selon ses choix. Parallèlement à ses études à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, il entre finalement aux PTT. Il abandonne alors ses études. Il y rencontre Tony Salvatori, multiple champion de France et international de chasse sous-marine, employé comme lui des Postes, qui le fera entrer comme pigiste au journal communiste "La Marseillaise". Peu de temps après, il est embauché à temps plein, avec pour mission de « couvrir » l'actualité de l'Olympique de Marseille. Douze ans après son entrée au journal, il rejoint le quotidien national sportif "Le Sport", lancé par Xavier Couture. Mais l'aventure tourne court car le quotidien dépose le bilan. À la suite de cette déconvenue, Pape Diouf organise des jubilés de joueurs en Afrique (Saar Boubacar, Eusebio). De là lui vient l'idée de devenir agent de joueurs. Ses premiers joueurs sous contrat sont Basile Boli et Joseph-Antoine Bell, tous deux évoluant à l'Olympique de Marseille. Plus tard, il aura pour clients Marcel Desailly, Jean-Michel Ferri, Grégory Coupet, Sylvain Armand, Laurent Robert, Roger Boli, Abedi Pelé, David Sommeil, Marc-Vivien Foé, Frédéric Kanouté, Noureddine Naybet, Didier Drogba, William Gallas, Samir Nasri (depuis l'âge de 13 ans). En 2004, Pape Diouf rejoint l'Olympique de Marseille comme manager général du club, chargé des affaires sportives. Après le départ de Christophe Bouchet à l'automne 2004, il est nommé président du directoire de l'Olympique de Marseille par le conseil de surveillance du club, au sein d'un triumvirat composé également de Vivian Corzani pour l'administratif et de Philippe Meurice pour les finances. En 2005, il devient président de l'Olympique de Marseille sous l'influence de l'actionnaire majoritaire, Robert Louis-Dreyfus ; poste qu'il conservera jusqu'en 2009. 
 
frise.png
 
1.jpg
 
William Bradley Pitt, dit Brad Pitt, acteur et producteur de cinéma américain, né le 18 décembre 1963 à Shawnee (Oklahoma). 
Repéré dans une publicité pour Levi's, Brad Pitt sort de l'anonymat grâce à un petit rôle dans le film Thelma et Louise de Ridley Scott. En très peu de temps, il devient une véritable star et sa collaboration avec le réalisateur David Fincher donne naissance aux films culte Seven, Fight Club et L'Étrange Histoire de Benjamin Button. Il tourne dans de nombreux autres succès comme Entretien avec un vampire de Neil Jordan, Ocean's Eleven et ses suites de Steven Soderbergh, Troie de Wolfgang Petersen et Inglourious Basterds de Quentin Tarantino. Au cours de sa carrière, il reçoit six nominations aux Oscars et cinq nominations aux Golden Globes, dont un remporté pour L'Armée des douze singes de Terry Gilliam en 1996. 
Sex-symbol des années 1990, Brad Pitt est le premier acteur élu deux fois « Homme le plus sexy du monde » par le magazine People en 1995 et en 2000. Avec sa femme Angelina Jolie (rencontrée sur le tournage de Mr et Mrs Smith et qui a demandé le divorce en septembre 2016), il est le père de 6 enfants. Leur couple est très médiatisé dans les années 2000, y compris dans leurs actions humanitaires (à l'occasion notamment du tsunami de 2004 et de l'ouragan Katrina).
À partir de 2002, il s'investit dans la production via sa société "Plan B Entertainment" avec des films (dans lesquels il joue) tels que Les Infiltrés de Martin Scorsese et Twelve Years a Slave de Steve McQueen, qui sont chacun récompensés par l'Oscar du meilleur film en 2007 et 2014, The Tree of Life de Terrence Malick, qui reçoit la Palme d'or au Festival de Cannes en 2011, ou des succès publics comme World War Z, réalisé par Marc Forster. Il collabore avec des cinéastes de renom comme, entre autres, David Fincher, Quentin Tarantino, Steven Soderbergh, Terrence Malick, Ridley Scott, Tony Scott, Joel et Ethan Coen, Robert Redford, Guy Ritchie, Jean-Jacques Annaud, Alan J. Pakula, Neil Jordan, Terry Gilliam, Alejandro González Iñárritu, Andrew Dominik, Steve McQueen ou, plus récemment, Robert Zemeckis et James Gray. Il remporte son premier Oscar individuel en 2020, celui de meilleur acteur dans un second rôle pour le film Once Upon a Time... in Hollywood de Quentin Tarantino. 
Son père, William Alvin Pitt, est dirigeant d'une entreprise de transport et sa mère, Jane, est conseillère d'éducation dans un lycée. Selon lui, il compte des ancêtres allemands, amérindiens (cherokee), britanniques (anglais, écossais et gallois) et irlandais. Avec son frère Doug (né en 1966) et sa sœur Julie (née en 1969), il grandit à Springfield dans l'État du Missouri où il est enfant de chœur dans une église baptiste. Il fait ses études à la Kickapoo High School de Springfield, où il fait partie de plusieurs équipes sportives, participe au club d'éloquence et se produit dans des spectacles musicaux, un premier pas vers la profession de comédien, une carrière à laquelle il ne se destine pourtant pas. Après ses études secondaires, il entreprend des études d'architecture et de design qu'il abandonne avant la fin pour poursuivre des études de journalisme et publicité à l'Université du Missouri à Columbia. Il les abandonne également avant d'obtenir son diplôme de fin d'études car il s'est découvert une passion pour le cinéma et une vocation d'acteur lors de représentations universitaires. Avec 300 dollars en poche, il part à Los Angeles pour commencer une carrière d'acteur, sur les conseils d'un de ses amis d'enfance, Jay Morin. Ses débuts sont difficiles et il doit faire de multiples petits boulots pour survivre5. Il est contraint de travailler comme déménageur, chauffeur livreur, serveur déguisé en poulet pour une chaîne de restaurants et même chauffeur de stripteaseuses. Durant son temps libre, il suit des cours d'art dramatique dans l'atelier de Roy London et essaie de se faire remarquer dans la profession en enchaînant les auditions.
En 1987, Brad Pitt parvient à obtenir des petits rôles dans Sens unique avec Kevin Costner et dans Neige sur Beverly Hills avec Robert Downey Jr., adapté du roman Moins que zéro de Bret Easton Ellis. La même année, il arrive à décrocher un rôle récurrent dans la célèbre série télévisée Dallas. Il apparaît dans quatre épisodes de cette série, ce qui lui ouvre un peu plus les portes de la télévision. Il a notamment l'occasion de donner la réplique à Johnny Depp dans un épisode de 21 Jump Street. En 1988, il interprète son premier vrai rôle au cinéma dans The Dark Side of the Sun, tourné en Yougoslavie, mais la guerre civile fait fuir toute l'équipe de tournage qui perd la plupart des images tournées. Celles-ci ne seront retrouvées qu'en 1996. En 1989, il tient l'un des rôles principaux du film d'horreur Cutting Class, c'est à cette occasion qu'il connaît un amour intense, mais éphémère avec l'actrice Jill Schoelen. On le retrouve en 1990 aux côtés de Juliette Lewis dans le téléfilm Trop jeune pour mourir, dans lequel il interprète un drogué qui contraint sa petite amie à se prostituer. L'année suivante, il joue un étudiant champion du 800 m dans Rebelles (Across the Tracks) avec Rick Schroder dans le rôle de son jeune frère. Mais c'est une publicité sulfureuse pour les jeans Levi's qui lui permet de se faire remarquer dans le milieu du show-bizz. En 1991, son apparition en auto-stoppeur sexy dans Thelma et Louise de Ridley Scott, lui permet enfin de sortir de l'anonymat et d'attirer l'attention du public.
 
 
frise.png
 
 
1.jpg
 
Véronic DiCaire, chanteuse et imitatrice canadienne d'expression française, née le 18 décembre 1976 à Embrun, en Ontario (Canada). Elle a été un membre du jury de "X Factor" en France en 2011, et candidate de "Danse avec les stars" en 2015. Véronic DiCaire est en couple avec Rémon Boulerice depuis octobre 1992. Elle est la porte-parole de la "Cité collégiale" depuis 2011 et a pour but d'en faire la promotion. Le 7 juin 2012, la Cité collégiale lui décerne un diplôme honorifique pour son engagement auprès de la communauté francophone.
Elle amorce sa carrière au sein du groupe "Sens Unique", mais c'est seule qu'elle remporte le concours "Ontario Pop" en 1994 à 17 ans. L'artiste ontarienne joue ensuite dans l'adaptation québécoise de la comédie musicale Grease présentée à Montréal ainsi que dans la comédie musicale  Woman Show.  
En 2001, elle se produit lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de la francophonie, qui se déroulent à Ottawa et participe à la musique L'un avec l'autre, thème officiel des Jeux de la francophonie 2001. En 2003, elle joue dans la version francophone de la comédie musicale Chicago en incarnant Roxie Hart aux côtés d'Anthony Kavanagh à Montréal et de Stéphane Rousseau à Paris où la comédie musicale se produit au Casino de Paris. Véronic DiCaire tient un rôle dans la pièce 2006 Revue et corrigée mise en scène par Joël Legendre, elle apparaît également dans la série télévisée "Le 7e Round".  
Warner Music Canada édite son premier album, Véronic DiCaire, en 2002. Le disque lui permet de figurer parmi les nominés du prix Félix dans la catégorie « révélation de l'année » lors du vingt-quatrième Gala de l'ADISQ. Son second album, Sans détour, sort en 2005. 
En 2008, elle assure la première partie du spectacle Taking Chances de Céline Dion au Centre Bell à Montréal. Elle y fait de nombreuses imitations, dont celles de Céline Dion, Lara Fabian, Vanessa Paradis, Ginette Reno, Isabelle Boulay, Marie Carmen, Marie-Chantal Toupin, Marie-Élaine Thibert, Lynda Lemay, Marina Orsini, Claire Lamarche, Madonna, Rihanna, Britney Spears ainsi que Diane Dufresne ou encore Lady Gaga, Tina Turner, Édith Piaf ou Mylène Farmer. À la suite de ces représentations, René Angélil décide de la produire et elle démarre une tournée à travers le Québec. 
En 2010, après une tournée à travers le Québec, elle adapte son One Woman Show pour le public français. Elle se produit du 2 février au 3 avril 2010 au théâtre de la Gaîté-Montparnasse avant de multiples prolongations dans cette même salle. Face au succès, elle monte sur scène à "La Cigale" fin 2010 puis à l'Olympia les 8 et 9 janvier 2011 et les 3 et 4 juin de la même année. Il s'ensuit une tournée à travers la France, dont le "Casino de Paris" du 7 au 16 octobre 2011, puis en Belgique et en Suisse qui se termine fin 2012 avec huit soirées à l'Olympia. 
En 2011, elle est choisie pour faire partie du jury de l'émission X Factor, diffusée sur M6 aux côtés de Christophe Willem, Henry Padovani (du groupe Police) et Olivier Schultheis. Son protégé Matthew Raymond-Barker remporte le concours le 28 juin 2011. Cette émission la fait connaître du grand public en France. Elle a coprésenté des émissions télévisuelles d'un soir souvent à thème, comme "Coups de Cœur" de Studio 412 passée à la Télévision suisse romande ou encore l'émission "Soir de Fête" au Québec du 24 décembre 2012 à France 2 et 27 et 28 décembre 2012 à Radio-Canada, réunissant des artistes de la francophonie. Elle a aussi coanimé l'émission Céline Dion "Le Grand Show" aux côtés de Michel Drucker et Céline Dion lors de la soirée du 24 novembre 2012 sur France 2. Véronic est au Bally's Las Vegas depuis le 20 juin 2013 pour présenter son spectacle "Voices". Pour sa carrière américaine, elle se fait appeler par son prénom Véronic. Le 20 juin, elle est invitée sur le plateau de l'animatrice américaine Katie Couric, dont l'enregistrement est diffusé lors d'un épisode sur "Las Vegas" parmi d'autres grands artistes comme Céline Dion. Elle a également été invitée dans plusieurs talk-show américain comme "Good Morning America", "The Talk" ou "The View".
 
frisePetModèle.png
 
1.png
 
Christina María Aguilera, auteure-compositrice-interprète, née le 18 décembre 1980 à Staten Island à New York, elle est également : femme d'affaires, actrice et philanthrope américaine. En 1993, à seulement 12 ans, elle lance sa carrière dans The "Mickey Mouse Club". Six ans plus tard, elle sort son premier album, Christina Aguilera, qui se vend à 16 millions d’exemplaires, et dont trois des singles : Genie In a Bottle, What A Girl Wants et Come On Over, se classent en tête des palmarès aux États-Unis. Cependant, durant la promotion de ses deux albums suivants, Mi Reflejo et My Kind of Christmas (2000), Christina est catégorisée comme « chanteuse bubblegum pop ». N'aimant pas cette image, Christina s'investit davantage dans la création de son quatrième album, Stripped (2002) - qui démontre un côté davantage soul, hip-hop et rock. Dans son cinquième album, Back to Basics (2006), elle intègre des genres musicaux des années 1920 et 1940 tels que le blues, la soul et le jazz. 
En 2010, elle sort son sixième album, Bionic, qui illustre un côté très electropop. Cette même année, elle tourne dans le film Burlesque, aux côtés de la chanteuse Cher. En 2012, elle sort son septième album, Lotus. De 2011 à 2016, Christina Aguilera fait partie des coachs de l'émission The Voice. En plus de sa carrière de chanteuse et d'actrice, Christina est une philanthrope ; elle est d'ailleurs l'ambassadrice de l'organisation Programme alimentaire mondial.  
Au fil de sa carrière, Christina Aguilera reçoit de nombreux prix tels que les Grammy Awards ou encore les Latin Grammy Awards. Elle a également sa propre étoile sur le Walk of Fame de Hollywood depuis 2010. 
Le nombre de ventes de ses disques est estimé à plus de 35 millions aux États-Unis et plus de 75 millions dans le monde entier, depuis le début de sa carrière. Elle fait partie de la liste des « 100 plus grands chanteurs » établie en 2008 par le magazine musical Rolling Stone où elle est classée à la 58e position, devant Björk, Mariah Carey ou encore Patti LaBelle. Elle est également mentionnée en 2013 par le magazine américain TIME parmi les personnalités les plus influentes au monde. 
En parallèle, elle s'est illustrée dans plusieurs productions filmiques telles que : Gang de requins (2004), Shine a Light (2008), American Trip (2010), Burlesque (2010), Pitch Perfect (2015), Le Monde secret des Emojis (2017), Mère incontrôlable à la fac (2018) et Zoe (2018).
Christina María Aguilera est née le 18 décembre 1980 à New York, plus précisément sur l’île de Staten Island. Sa mère est Shelly Loraine Kearns (née Fidler), musicienne et son père Fausto Xavier Aguilera, soldat de l'Armée de Terre des États-Unis. Son père est d’origine équatorienne, alors que sa mère a des origines allemande, irlandaise, galloise et néerlandaise.
À quatorze ans, Christina Aguilera enregistre sa première chanson, All I Wanna Do, en duo  avec le chanteur japonais Keizo Nakanishi. Elle envoie ensuite sa version de la chanson de "Whitney Houston Run to You" à "Walt Disney Pictures", dans l'espoir d'être sélectionnée pour enregistrer la chanson Reflection pour le film d'animation Mulan (1998)20. Disney prend contact avec elle pour lui annoncer qu'elle chantera le morceau. Reflection sera classée numéro 19 au Billboard Adult Contemporary Chart aux États-Unis. RCA signe un contrat avec la chanteuse, et commence l'enregistrement de son premier album, Christina Aguilera, qui se vendra à 16 millions d'exemplaires à travers le monde ; la fusée est lancée.
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
Merci de mettre un petit "j'aime" en bas de page, si vous avez aimé bien sûr. Bien entendu les commentaires sont les bienvenus.


20/12/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres