www.art-au-graffe.com

Art au graffe. blog4ever.com

Nés un 29 décembre

1.jpg

 
Marianne Faithfull chanteuse et actrice britannique, née Marian Evelyn Gabriel Faithfull, le 29 décembre 1946 à Londres. Fille d'un officier du renseignement britannique, universitaire qui enseigne l'italien à Liverpool, et d'une aristocrate autrichienne, petite-nièce de l'écrivain Leopold von Sacher-Masoch, elle est élevée à Londres jusqu'au divorce de ses parents. Elle suit alors sa mère à Reading. Pendant six ans, elle fréquente une école catholique. Pendant sa scolarité, elle participe aux spectacles du « Progress Theatre » de la ville. Au début des années 1960, elle se produit dans des cafés où elle interprète des chansons populaires traditionnelles. C'est à l'issue d'un de ces récitals qu'elle fait, en 1964, la rencontre déterminante d'Andrew Loog Oldham, le manager des Rolling Stones. Mick Jagger et Keith Richards écrivent au même moment, poussés par leur manager, leur première chanson As Tears Go By, mais ils ne veulent pas la faire interpréter par les Stones car, jugée trop sentimentale, elle ne correspond pas à ce qui constitue leur répertoire de l'époque : le rhythm and blues et le rock. Le titre est donc confié à Marianne Faithfull, alors âgée de 17 ans ; la chanson rencontre le succès et lance la carrière de la jeune fille. 
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/frisePetMod--le_8865563.png
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/1_8865620.png
 
Laurent Gerra, imitateur, humoriste, acteur et scénariste français, né le 29 décembre 1967 à Bourg-en-Bresse (Ain). Il s'est rendu célèbre par ses imitations ironiques de personnalités politiques et de célébrités du monde du spectacle et des médias.  
Fils unique d’une vendeuse en linge de maison et d’un employé dans une entreprise de transports. « Ils avaient 20 ans à ma naissance. C'était un jeune couple de Français « normaux », c’est-à-dire très frondeurs avec les institutions, et athées de surcroît ! » se remémore l’humoriste, qui aime évoquer les saveurs et les odeurs de son enfance paysanne : « Sur le flanc des montagnes toutes proches, on allait chercher des narcisses, des mûres, des cèpes, des morilles. Arrivés en haut, on avait des points de vue extraordinaires sur la région, c’étaient des balades géniales ! Et chaque année, on allait voir passer le Tour de France, la caravane, les coureurs en plein effort, c’était magique ! » 
À l'âge de cinq ans, ce fils unique entame déjà ses premières imitations : ses victimes sont alors Michel Sardou, Jacques Dutronc ou encore certains personnages de La Petite Maison dans la prairie.
Malgré un tempérament plutôt calme, il n'apprécie que très moyennement l'école : « Je ne supportais pas les ordres des profs. J'étais toujours au fond de la classe près du radiateur, et dissipais mes camarades. » En 1985.
Il parvient à échapper au service militaire alors même qu'il était apte, en ayant exagéré le trait sur les tests psychologiques. Le médecin militaire ayant deviné la manœuvre, Gerra lui a expliqué en toute franchise qu'il commençait à faire des spectacles (à Lyon) et désirait monter à Paris. Le médecin a alors accepté de le réformer en retenant la cause : « dépressif avec risque de passage à l'acte ». 
Étudiant à Lyon, il fait ses premiers pas sur scène dans des cabarets-théâtres et les soirées mondaines officielles. Il débute au Café-Théâtre de "l'Accessoire" à Lyon en 1989, avec son tout premier spectacle intitulé « Paf dans la gueule ! ». En 1991, il monte à Paris et officie au cabaret "Don Camilo". En cette même année, grâce à l'entremise de Mick Micheyl, il fait ses débuts à la télévision dans l'émission de Pascal Sevran "La Chance aux chansons" le 17 décembre 1991 et fait la connaissance de Virginie Lemoine, une jeune humoriste déjà reconnue : « J'ai plutôt été gâté dans le métier. J'ai rencontré les bonnes personnes au bon moment. » 
L'année 1992 lui rouvre les portes de la télévision. Il y rejoint Virginie Lemoine dans l'émission de Jacques Martin, Ainsi font font…, le duo quitte l'animateur phare du dimanche en 1994, pour rejoindre Michel Drucker dans Studio Gabriel ou il devient célèbre en France en 1994. Il y imite notamment Johnny Hallyday de façon sarcastique, le montrant peu intelligent. Le rockeur, vexé, a plusieurs fois téléphoné à Michel Drucker en pleine nuit pour « péter la gueule » à Gerra. 
Ils se lancent sur scène dès 1997, au théâtre Déjazet, mais également au Casino de Paris. Quelques mois plus tard, ils reçoivent le Molière du meilleur spectacle à sketchs. Première récompense qui en appellera plein d'autres, dans une carrière déjà très longue et qui n'est pas près de se terminer.
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
 
Merci de mettre un petit "j'aime" en bas de page, si vous avez aimé bien sûr. Bien entendu les commentaires sont les bienvenus. 


28/12/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres