www.art-au-graffe.com

Art au graffe. blog4ever.com

Nés un 29 novembre

1A.jpg

 

Jacques Chirachaut fonctionnaire et homme d'État français, né le 29 novembre 1932 à Paris, mort le 26 septembre 2019 dans la même ville. Il fut Premier ministre du 27 mai 1974 au 25 août 1976 puis du 20 mars 1986 au 10 mai 1988, et président de la République française du 17 mai 1995 au 16 mai 2007. 

Après des études à l'Institut d'études politiques de Paris et à l'École nationale d'administration (ENA), il rejoignit en 1962 le cabinet de Georges Pompidou, alors Premier ministre, comme chargé de mission. Élu député de la Corrèze au sein de la majorité de droite et nommé plusieurs fois secrétaire d'État ou ministre à partir de 1967, il sera choisi comme Premier ministre par Valéry Giscard d'Estaing en 1974, notamment à la suite de l’appel des 43. Deux ans plus tard, entretenant de mauvaises relations avec celui-ci, il démissionna de Matignon et lança le Rassemblement pour la République (RPR), un parti politique se réclamant du gaullisme. Tout en poursuivant sa carrière d'élu en Corrèze, il devint maire de Paris en 1977 et se présenta à l’élection présidentielle de 1981, où il participa à l’échec du président sortant. Il exerça à nouveau la fonction de Premier ministre de 1986 à 1988, sous la présidence du socialiste François Mitterrand : il fut ainsi le premier chef du gouvernement d'une cohabitation sous la Ve République et, par la même occasion, la seule personnalité politique sous ce même régime ayant assumé par deux fois la charge de Premier ministre. Il fut battu au second tour de l’élection présidentielle de 1988 face au président sortant, puis prit la tête de l’opposition, bien que confronté par la suite à la popularité croissante d'Édouard Balladur. À l’issue de l’élection présidentielle de 1995, il sera élu chef de l’État avec 52,6 % au second tour, face au socialiste Lionel Jospin. Le début de son premier mandat sera marqué par une réforme des retraites et de la Sécurité sociale qui sera massivement contestée et en partie abandonnée. À la suite de la dissolution manquée de l'Assemblée nationale en 1997, il est contraint à une cohabitation avec Lionel Jospin, lors de laquelle a notamment lieu un référendum instaurant le quinquennat présidentiel : Jacques Chirac est ainsi le dernier président de la Ve République à avoir effectué un septennat. Lors de l'élection présidentielle de 2002, il est réélu pour cinq ans avec 82,2 % des voix au second tour, bénéficiant d'un « front républicain » face au candidat du Front national, Jean-Marie Le Pen. Pendant son second mandat, après avoir lancé l'Union pour un mouvement populaire (UMP), il prend la tête de l'opposition internationale à la guerre d'Irak lancée par George W. Bush, et s'implique pour le « oui » dans le référendum de 2005 sur la Constitution européenne, qui se soldera par la victoire du « non ». À la fin de sa présidence, confronté à une faible popularité ainsi qu'à une succession d'échecs électoraux et affaibli par un accident vasculaire cérébral en 2005, il renoncera à briguer un troisième mandat. Retiré de la vie politique, il siège jusqu’en 2011 au Conseil constitutionnel, dont il est membre de droit en tant qu'ancien président de la République. Mis en cause dans de nombreuses affaires judiciaires pendant sa carrière, il a bénéficié de son immunité présidentielle, mais reste après son départ de l'Élysée poursuivi dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, dans le cadre de laquelle il est condamné à deux ans d’emprisonnement avec sursis en 2011, ce qui fait de lui le premier chef de l’État français à être condamné en justice. Malade, il effectue sa dernière apparition publique en 2014. Durant son parcours politique, il se montra changeant au niveau idéologique. Engagé à gauche dans sa jeunesse, il est généralement considéré comme gaulliste et classé à droite de l'échiquier politique, bien que certains observateurs qualifient sa pratique du pouvoir de radicale-socialiste. 

Le patronyme Chirac désigne une personne originaire de Chirac, nom de plusieurs localités : la commune de Chirac-Bellevue en Corrèze, l'ancienne commune de Chirac en Lozère (actuelle Bourgs sur Colagne), la commune de Chirac en Charente, ou un hameau de la commune de Chanteuges en Haute-Loire. Le toponyme lui-même est typiquement occitan (il est prononcé [ t͡ʃi.ˈrak]) et représente l'évolution régulière du latin Cariacum, composé de l'anthroponyme gallo-romain Carius et du suffixe -acum, désignant la propriété, soit ensemble le « domaine de Carius ». Jacques Chirac parle ainsi de son patronyme, qui « a pour origine la langue d'oc, celle des troubadours, donc celle de la poésie ».

Né à la clinique de la rue Geoffroy-Saint-Hilaire dans le 5e arrondissement de Paris, Jacques René Chirac est le fils « par accident » de François Chirac (1898-1968), médaillé de la croix de guerre 1914-1918, décoré de la Légion d'honneur, employé de la Banque nationale pour le commerce et l'industrie (BNCI), directeur général de la société Henry Potez, en 1937 puis administrateur d'une filiale de la SNCAN, et de Marie-Louise Valette (1902-1973). Tous deux sont issus de familles corréziennes laïques et républicaines. Ses deux grands-pères sont des hussards noirs de la République, des instituteurs devenus directeurs d'école : à Brive-la-Gaillarde pour son grand-père paternel, Louis Chirac, également vénérable de la loge de la Fidélité du Grand Orient, et à Sainte-Féréole (Corrèze) pour son aïeul maternel. 
Le 17 octobre 1953, il se fiance avec Bernadette Chodron de Courcel (née en mai 1933), rencontrée à Sciences Po, dans l'appartement des Chodron de Courcel, boulevard Raspail. Le 16 mars 1956, il épouse Bernadette Chodron de Courcel, malgré les réticences de la famille de celle-ci vis-à-vis d'un jeune homme issu d'un milieu différent. Les Chodron de Courcel refusent un mariage solennel dans la basilique Sainte-Clotilde, habitués des familles de la haute société du faubourg Saint-Germain. La cérémonie a donc lieu dans la chapelle de Jésus-Enfant (N° 29 rue de la rue Las-Cases), annexe de l'église, réservée alors au catéchisme et aux cérémonies plus intimes, Jacques Chirac étant en uniforme de sous-lieutenant de cavalerie.  
Le couple a deux filles : Laurence (1958-2016), médecin, et Claude, née en 1962, conseillère en communication. Les médias rapportent de nombreux cas d’adultère de la part de Jacques Chirac notamment avec Jacqueline Chabridon et Claudia Cardinale. 
Jacques Chirac aurait été initié à la franc-maçonnerie en 2001, selon l'historien François-Xavier Verschave. Il aurait rejoint la Grande Loge suisse Alpina, et non une loge française dans un souci de discrétion. Il est passionné par le sumo et la culture japonaise.
 
Citation : 
« On greffe de tout aujourd'hui : des reins, des bras, un cœur, sauf des couilles, par manque de donneurs. »

 [Jacques Chirac]

 

https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png

 

Merci de mettre un petit "j'aime" en bas de page, si vous avez aimé bien sûr. Bien entendu les commentaires sont les bienvenus.



22/11/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres