www.art-au-graffe.com

Art au graffe. blog4ever.com

Nés un 31 octobre

1.B.png

 

Carlo Pedersoliplus connu sous son nom de scène de Bud Spenceracteur, nageur et poloïste italien, né le 31 octobre 1929 à Naples, mort le 27 juin 2016 à Rome. 

Ancien sportif de haut niveau, il est principalement connu pour ses comédies d'action (en particulier des « westerns spaghetti ») tournées en duo avec Terence Hill. Il est également apparu en vedette unique dans de nombreux autres films. 
Issu d'une famille aisée de la bourgeoisie de Naples, Carlo Pedersoli naît dans le quartier napolitain de Santa Lucia1. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il survit au bombardement de la maison familiale. En 1940, sa famille émigre vers Rome, où Carlo devient un excellent nageur et un brillant étudiant. En 1947, il suit son père, industriel ruiné par la guerre, en Amérique du Sud où son père tente de refaire sa vie, d'abord au Brésil à Rio de Janeiro, puis en Argentine ; il abandonne ses études et exerce divers petits métiers : bibliothécaire, ouvrier. Il revient en Italie à l'âge de vingt ans, et reprend ses études de droit et des cours de natation. Il ne tarde pas à se faire remarquer du fait de ses qualités athlétiques. À tel point qu'il débute dans les mythiques studios romains de Cinecittà, dans des péplums (tel Quo Vadis, 1951).
Ne pratiquant plus la natation en Amérique du Sud, Carlo Pedersoli revient dans les bassins à son retour dans la péninsule italienne et réussit de bons temps. Ainsi, malgré le manque d'entraînement, il devient le premier Italien sous la minute sur 100 mètres nage libre. Le 19 septembre 1950, il réalise 59 s 5. Il décide de persévérer dans la natation, même s'il le reconnaît lui-même, il ne s'investit jamais pleinement dans la pratique de son sport. Il réussit, néanmoins, à abaisser le record d'Italie à 58 s 2. 
Il obtient sept titres nationaux et la médaille d'argent du 100 mètres nage libre des Jeux méditerranéens de 1951, derrière Alex Jany. Il joue également au water-polo à un haut niveau, puisque avec sa sélection nationale, il remporte la médaille d'or aux Jeux méditerranéens de 1955 et le championnat d'Italie 1956 avec la section nautique de la Lazio. Cependant, il atteint ses limites aux Jeux olympiques, car en 1952, comme en 1956, il ne dépasse pas les demi-finales du 100 mètres. En 1956, il est ainsi invité à l'Université Yale, qui s'intéressait à ses performances. En 1957, lassé de la vie de sportif amateur, il repart en Amérique du Sud. Au Venezuela, il dirige, notamment, une équipe de construction de la Panaméricaine.  
Carlo Pedersoli débute au cinéma en 1949, sous son vrai nom. Plus tard, en 1960, il épouse Maria Amato, la fille d'un producteur de cinéma, avec laquelle il a trois enfants, Giuseppe, Cristiana et Diamante. Aimant relever des défis, il devient tour à tour chanteur ou inventeur, déposant plusieurs brevets. 
Bud Spencer en duo avec Terence Hill dans Attention, on va s'fâcher ! (1974).
Grâce à un physique imposant (plus de 1,90 m), il entame en 1967, à 38 ans, avec Dieu pardonne... moi pas ! de Giuseppe Colizzi1, une longue série de western spaghetti où sa truculence rappelle Obélix. Comme la plupart des acteurs italiens de western spaghettis, il adopte un pseudonyme anglo-saxon, Bud Spencer (« Bud » d'après la marque de bière Budweiser et « Spencer » en hommage à son idole Spencer Tracy). Selon le producteur Matthias Wendlandt, si Terence Hill respectait les dialogues, Bud Spencer était plutôt là pour s'amuser. Les films dans lesquels il a joué montrent une certaine continuité avec son passé de sportif de haut niveau, refusant de se faire doubler par des cascadeurs jusqu'au début des années 1990. Avec Terence Hill, ils tournent dix-huit films ensemble, sur une période de vingt-sept ans. Malgré une qualité relative, la plupart reçoivent un succès international. Dans On l'appelle Trinita (1970), le duo obtient un succès public certain qui ne se démentira pas, Bud Spencer jouant « le géant au cœur d'or, le cow-boy aventurier défenseur de la veuve et de l'orphelin, qui frappe dur mais toujours avec le sourire ».
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
 
1A.pngJeannie Longo ou Jeannie Longo-Ciprelli, coureuse cycliste française, née le 31 octobre 1958 à Annecy. Dotée d'une longévité sportive exceptionnelle (elle a gagné ses premiers titres mondiaux en 1985, alors que les rivales qu'elle a battues à l'occasion de ses derniers titres n'étaient pas encore nées), elle possède un palmarès unique, avec 59 titres nationaux, 13 titres de championne du monde et un titre olympique. 
Native de Saint-Joseph-de-Rivière, elle est la troisième fille d'un directeur d'entreprise de travaux publics et d'une institutrice, professeure de gymnastique de Saint-Gervais-les-Bains. Elle commence sa carrière sportive en ski alpin et parvient très vite au rang des meilleures. Elle remporte de nombreuses compétitions entre 1979 et 1982 et intègre l'équipe de France universitaire. 
Mais c'est en cyclisme qu'elle excelle, étant la cycliste la plus titrée de toutes avec 30 médailles aux Jeux olympiques et aux championnats du monde de cyclisme, un titre olympique, treize championnats du monde, trois victoires du Tour de France féminin, 38 records du monde, et 1157 victoires depuis sa première licence. Jeannie Longo commence à pratiquer le cyclisme à l'âge de 20 ans, en 1978. L'année suivante, elle obtient son premier titre de championne de France. En 1981, elle est vice-championne du monde sur route à Prague en Tchécoslovaquie, derrière l'Allemande Ute Enzenauer. Elle se consacre exclusivement à ce sport à partir de 1983, à l'approche des Jeux olympiques de Los Angeles. En 1985, elle obtient son premier titre de championne du monde sur route. Elle décroche quatre titres de 1985 à 1989. Le 30 septembre 1986, elle bat pour la première fois un record de l'heure. Sur une piste en plein air à moins de 600 m d'altitude, elle effectue 43,588 km, et bat ainsi de plus de 500 m le record établi par Keetie van Oosten-Hage en 1978. Deuxième du Tour de France féminin derrière Maria Canins en 1985 et 1986, elle parvient à s'y imposer trois fois de 1987 à 1989. En 1989, elle décide de mettre sa carrière en suspens à l'âge de 31 ans. Elle reprend la compétition en 1991, avec l'intention d'obtenir un titre olympique lors des Jeux olympiques de Barcelone l'année suivante. Elle est victorieuse du Women's Challenge en 1991. Elle est exclue de l'équipe de France devant disputer les championnats du monde sur route à Stuttgart pour avoir refusé d'utiliser les pédales de la marque qui équipe la Fédération française de cyclisme. En octobre 1995, elle est championne du monde de la course en ligne et du contre-la-montre. Il s'agit de ses neuvième et dixième titres mondiaux, les premiers depuis 1989. Le 26 octobre 1996 à Mexico, avec 48,159 km sur une heure, elle bat la meilleure performance de l'heure féminine UCI qui reste inégalé à ce jour. 
Elle forme un couple à part dans le milieu cycliste avec son entraîneur et mari, Patrice Ciprelli, ancien skieur membre de l'équipe de France de ski. Avec lui, elle monte une équipe cycliste pour aider les féminines à percer. En 2015, elle participe au tournage de l'émission Dropped. 
En parallèle à ses activités sportives, elle joue du piano avec une participation au concours annuel international de piano de Besançon. Elle fut aussi adjointe du maire de Grenoble, Alain Carignon.
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
 
1.B.pngMarcel van Basten, dit Marco van Basten
footballeur international néerlandais, né le 31 octobre 1964 à Utrecht, entraîneur puis dirigeant après avoir mis un terme à sa carrière. Ayant remporté le trophée du Ballon d'or à trois reprises en 1988, 1989 et 1992, il est considéré comme l'un des plus grands joueurs néerlandais de tous les temps et l'un des meilleurs attaquants de sa génération. 
Avec ses compatriotes Ruud Gullit et Frank Rijkaard, il forma un trio de joueurs qui brilla particulièrement sur la scène européenne, aussi bien en sélection qu'en club, au Milan AC. Souvent présenté comme le successeur de Johan Cruijff, il mèna en 1988 la sélection néerlandaise à son premier titre international : le Championnat d'Europe de football, dont il sera élu meilleur joueur. Diminué par des blessures à répétition, il mit officiellement fin à sa carrière professionnelle à l'issue de la saison 1994-1995, à 30 ans, alors qu'il n'avait pas joué le moindre match depuis la finale de la Ligue des Champions du 26 mai 1993. 
Devenu entraîneur, il sera de 2004 à 2008 le sélectionneur des Pays-Bas. En 2008, il prit les rênes de l'Ajax Amsterdam, le club de ses débuts professionnels. En 2012, il signa au Sportclub Heerenveen et en 2014, à l'AZ Alkmaar, mais renonça à son contrat l'année suivante, le sélectionneur Danny Blind lui proposant une fonction d'adjoint. En 2016, il rejoint la FIFA pour un poste de cadre. 
Né à Utrecht, Marco van Basten débute la pratique du football à six ans dans le club local d'EDO. Un an plus tard, il rejoint l' UVV Utrecht où il reste neuf ans, puis porte en 1980 –1981 les couleurs d'un autre club de la ville, l'USV Elinkwijk, où il rejoint des amis. Il y est repéré par l'Ajax Amsterdam, l'un des plus grands clubs du pays, qui lui fait signer en 1981, à 16 ans, son premier contrat professionnel. 
Van Basten intègre le groupe professionnel de l'AFC Ajax pour la saison 1981-1982. Pour sa première saison, il reste dans l'ombre de Wim Kieft, de deux ans son aîné, qui avec 32 buts en championnat remporte cette saison-là le Soulier d'or européen. Van Basten dispute son premier match de championnat le 3 avril 1982, à 17 ans, lors d'une victoire sur NEC Nimègue au cours de laquelle il inscrit son premier but (5-0) — il remplace ce jour-là Johan Cruijff, qui joue ses dernières saisons. Il joue davantage la saison suivante, inscrivant neuf buts en vingt matchs de championnat. Après le titre de champion 1982, l'Ajax remporte le doublé coupe-championnat des Pays-Bas. 
Après le départ de Kieft pour le club italien de Pise à l'été 1983, van Basten devient titulaire en pointe. Il ne déçoit pas en étant quatre années d'affilée meilleur buteur du championnat, inscrivant en quatre saisons 117 buts en 112 matchs de championnat. Cette efficacité lui permet de faire ses débuts en équipe nationale.
 
https://static.blog4ever.com/2019/07/852973/Frise.png
Merci de mettre un petit "j'aime" en bas de page, si vous avez aimé bien sûr. Bien entendu les commentaires sont les bienvenus.


29/10/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres